J'ai décidé de faire mes articles aussi bien en français qu'en anglais, car j'ai certains visiteurs qui viennent de pays anglophone, ce que je trouve, est bien naturel. J'écrirais mes partis en anglais en gras pour bien faire la différence. Evidement, comme toujouts vous lirez ce qui vous intéresse, je ne force personne à lire mes articles et je sais bien que tout le monde ne peut pas être intéressé par ce que j'écris.

 

I've decided to write my articles in french as well as in english because, some of my visitors are from english-speacking countries, which I' find it obvious. I would write the english parts in bold to make the difference. Obviously,  as always, you will read what interests you, I will not force anyone to read my articles and i know well that everyone may not be interested in what I write. English is not my mother tongue so I'm sorry if something makes no sense. If it is, please, feel free to tell me.

 

Le vampire est une créature légendaire. Suivant différents folklores et selon la superstition la plus courante, ce mort-vivant se nourrit du sang des vivants afin d’en tirer sa force vitale. La légende du vampire puise ses origines dans des traditions mythologiques anciennes et diverses, elle se retrouve dans toutes sortes de cultures à travers le monde.

 

The vampire is a legendary creature. Following different folklores and according to popular superstition, this undead feeds of the blood of the living in order to draw their vital force. The legend of the vampire has its origins in ancient and various mythological traditions, it finds herself in all sorts of cultures around the world.

 

Le personnage du vampire est popularisé en Europe au début du XVIIIe siècle. Vers 1725, le mot « vampire » apparaît dans les légendes d'Arnold Paole et de Peter Plogojowitz, deux soldats autrichiens qui, lors d’une guerre entre l’Empire d'Autriche et l'Empire ottoman, seraient revenus après leur mort sous forme de vampires, pour hanter les villages de Medvegia et Kisiljevo. Selon ces légendes, les vampires sont dépeints comme des revenants en linceul qui, visitant leurs aimées ou leurs proches, causent mort et désolation. Michael Ranft écrit un ouvrage, le De masticatione mortuorum in tumulis (1728) dans lequel il examine la croyance dans les vampires. Le revenant y est complètement, et pour la première fois, assimilé à un vampire, puisque Ranft utilise le terme slave de vampyri. Par la suite, le bénédictin lorrain Augustin Calmet décrit, dans son Traité sur les apparitions (1751), le vampire comme un « revenant en corps », le distinguant ainsi des revenants immatériels tels que les stryges, fantômes et autres esprits.

 

The character of the vampire was popularized in Europe in the early 18th century. In 1725, the word 'vampire' appears in the legends of Arnold Paole and Peter Plogojowitz, two Austrian soldiers who during a war between the ottoman Empire and the Empire of Austria, would  returned after their death in the form of vampires, to haunt the villages of  Medvegia and Kisiljevo. According to these legends, vampires are portrayed as ghosts in shroud that visiting their loved ones or their relatives, cause death and destruction. Michael Ranft wrote a book, the De masticatione mortuorum in tumulis (1728) in which he examines the belief in vampires. The revenant is completely, and for the first time, linked to a vampire, because Ranft use the slavic term vampyri . Subsequently, the Lorraine Benedictine Augustin Calmet describes in his treatise on the apparitions (1751), the vampire as a "revenant in body', thus distinguishing it from intangible ghosts such as stryges, ghosts and other spirits.

 

Diverses explications sont avancées au fil du temps pour expliquer l'universalité du mythe du vampire, entre autres les phénomènes de décomposition des cadavres, les enfouissements vivants, des maladies telles que la tuberculose, la rage et la porphyrie, ou encore le vampirisme clinique affectant les tueurs en série qui consomment du sang humain. Des explications scientifiques, psychanalytiques ou encore sociologiques tentent de cerner la raison qui fait que le mythe du vampire perdure à travers les siècles et les civilisations.

 Various explanations are put forward over time to explain the universality of the vampire myth, among other phenomena of decomposition of the corpses, live burials, diseases such as tuberculosis, rabies and Porphyria, or even clinical vampirism affecting serial killers consuming human blood. Scientific explanations, or even psychoanalytic and sociological attempt to identify the reason that makes the vampire myth persists across the centuries and civilizations

Le personnage charismatique et sophistiqué du vampire des fictions modernes apparaît avec la publication en 1819 du livre The Vampyre de John Polodori, dont le héros mort-vivant est inspiré par Lord Byron, Polidori étant son médecin personnel. Le livre remporte un grand succès mais c'est surtout l'ouvrage de Bram Stoker paru en 1897, Dracula, qui reste la quintessence du genre, établissant une image du vampire toujours populaire de nos jours dans les ouvrages de fiction, même s'il est assez éloigné de ses ancêtres folkloriques avec lesquels il ne conserve que peu de points communs.

 

The charismatic and sophisticated character of the vampire of modern fiction appears with the publication in 1819 of the book The Vampyre by John Polodori, whose the undead hero is inspired by Lord Byron, Polidori was his personal physician. The book was a great success but it is mainly the work of Bram Stoker published in 1897, Dracula, who remains the epitome of the genre, establishing an image of the vampire still popular nowadays in the works of fiction, even if it is far enough away from his folk ancestors with whom he retains little in common.

Avec le cinéma, le vampire moderne est devenu une figure incontournable, aussi bien dans le domaine de la littérature que de celui des jeux vidéo, des jeux de rôle, de l'animation ou encore de bande dessinée. La croyance en ces créatures perdure et se poursuit aussi bien dans le folklore populaire que par des sous-cultures, notamment gothiques, qui s'y identifient.

 

With movies, the modern vampire became a key figure, both in the field of literature than to that of video games, role-playing games, animation and comics. The belief in these creatures endures and continues both in popular folklore as subcultures, including Gothic, identifying themselves.

Origine du mot vampire

Le mot attribué pour désigner les vampires varie d'une langue à l'autre, de même que les attributs et caractéristiques attachés à la créature. Selon l'Oxford English Dictionary, le mot « vampire » apparaît dans la langue anglaise en 1734, dans un ouvrage de voyage intitulé Travels of Three English Gentlemen, publié dans le Harleian Miscellany de 1745. C'est par la langue anglaise qu'il se répand dans le monde, via la littérature puis le cinéma. Cependant, le terme anglais est originellement dérivé du mot français « vampyre », provenant lui-même de l'allemand « vampir », introduit au XVIIIe siècle par la forme serbo-croate « вампир »/« vāmpῑr. ».

 

Origin of the word vampire

The word attributed to describe vampires varies from one language to another, as well as the characteristics and attributes attached to the creature. According to the Oxford English Dictionary, the word 'vampire' appears in English in 1734, in a book of travel entitled  Travels of Three English Gentlemen, published in the Harleian Miscellany in 1745. It is through the English language that it spreads in the world, via the literature and cinema. However, the English term is originally derived from the french word "vampyre", from itself of German "vampir", introduced in the eighteenth century by the Serbo-Croatian form 'вампир' / 'vāmpῑr '

 

Charactéristiques

Selon Claude Lecouteux, le mythe actuel du vampire est le résultat de « la stratification plus ou moins homogène » d'un grand nombre d'êtres et créatures surnaturels issus des divers folklores européens, en particulier slave. Cet auteur a identifié plusieurs types précurseurs des vampires, tour à tour des esprits, des démons ou des revenants, possédés ou non : l'« appeleur », le « frappeur », le « visiteur », l'« affamé », le « nonicide », l'« appesart », le « cauchemar », l'« étrangleur », le mâcheur et enfin le revenant à forme animale. Le bénédiction lorrain Augustin Calmet décrit, dans son Traité des apparitions (1751), le vampire comme un « revenant en corps », le distinguant ainsi des revenants immatériels tels que les fantômes ou les esprits.

 

Charactetistics

 

According to Claude Lecouteux, the current vampire myth is the result of 'more or less homogeneous stratification' of a large number of beings and supernatural creatures from various European folklores, especially Slavic. This author has identified several types of precursors of vampires, in turn the spirits, demons or ghosts, possessed or not:  the 'Dialer', the 'batter', the 'visitor', the 'hungry', the 'nonicide', the 'appesart', the 'nightmare',the 'choker', the chewer and finally the revenangt in animal form. The blessing described Lorraine Augustin Calmet, in his treatise of the apparitions (1751), the vampire as a "revenant in body', thus distinguishing it from intangible ghosts such as ghosts or spirits.

 

Les descriptions de vampires évoluent d'un pays à l'autre et d'une époque à une autre, mais des traits généraux peuvent être identifiés. Cette créature mort-vivante est universellement connue pour se nourrir du sang des vivants dès la nuit tombée, afin d'en tirer la force vitale qui lui permet de rester immortelle, ou plutôt non-soumise à la vieillesse. D'autres éléments indissociables sont le cercueil dans lequel il se réfugie au lever du jour afin de trouver repos et protection, et le cimetière qui forme son lieu de prédilection et son territoire. Il y pratique la « mastication » des linges enterrés avec lui. Dans de nombreuses légendes, le vampire se nourrit aussi d'excréments humains et de chair, y compris la sienne ; il pratique en effet l'automastication de sa chair et de ses vêtements, comme l'attestent plusieurs traités anciens relatant des histoires de linceuls retrouvés mâchonnés. Le vampire possède enfin des canines pointues (ou crocs), ces dents lui servent à mordre ses victimes (traditionnellement au cou et durant leur sommeil) pour les vider de leur sang. L'apparence de la créature s'est construite au fil de ses apparitions dans les médias, par exemple, le port de la cape devenu indissociable de l'habillement du vampire est le résultat de l'esthétique recherchée au théâtre et au cinéma, afin d'en renforcer l'élégance et le côté inquiétant.

 

Descriptions of vampires evolve from one country to another and from one era to another, but general features can be identified. This undead creature is universally known to feed on the blood of the living as soon as night falls, in order to obtain the vital force that allows him to stay immortal, or rather not to grow of age. Other inseparable elements are the coffin in which he took refuge in the sunrise to find rest and protection, and the cemetery which form its preferred location and its territory. He practiced "chewing" towels buried with him. In many legends, the vampire also feeds on human excrement and flesh, including his own; It indeed practice the automastication of his flesh and his clothes, as attested by several ancient treatises recounting stories of machonnes found shrouds. The vampire has finally pointed (or fangs) canine, these teeth are used  to bite his victims traditionally (neck and during their sleep) to purge their blood. The appearance of the creature is built over his appearances in the media, for example, become inseparable from his cape in order to enhance the elegance and the frightning side.

 

Transformation en vampire

Les causes d'apparition des vampires varient beaucoup d'un folklore à un autre. Dans les traditions slaves et chinoises, un corps enjambé par un animal, particulièrement un chat ou un chien, peut devenir un mort-vivant. De même, un corps blessé et non traité au moyen d'eau bouillante peut devenir un vampire. Dans le folklore russe, les vampires passent pour être d'anciens sorciers ou des personnes s'étant rebellées contre l'église orthodowe. La croyance populaire veut que chaque personne mordue par un vampire finisse par devenir vampire à son tour.

 

Becoming a vampire

The causes of occurrence of vampires vary greatly from folklore to another. In Slavic and Chinese traditions, a corpse by an animal, particularly a cat or a dog, can become an undead. Similarly, a body injured and not treated with boiling water can become a vampire. In Russian folklore, vampires  are ancient sorcerers or persons being resistant against the orthodowe Church. The popular belief that each person bitten by a vampire eventually become vampire.

 

En ce qui concerne la littérature et la culture populaire, le vampirisme est souvent présenté comme le résultat d'une malédiction, et le vampire peut choisir de transmettre celle-ci lorsqu'il mord une victime. S'ensuit la transformation (plus ou moins longue et douloureuse) de la victime, l'un des premiers signes étant l'allongement des canines. Une autre méthode, toujours dans la culture populaire, passerait par un "échange de sang" : le vampire mord sa victime et se repait de son sang jusqu'à anémie avant de s'entailler une partie du corps (généralement le poignet/l'avant bras) afin de se faire saigner et glisser son sang dans la bouche de la victime qui subit alors une transformation lente et douloureuse, dans un état de léthargie proche de la mort avant de finalement devenir vampire.

 

In relation to literature and popular culture, vampirism is often presented as the result of a curse, and the vampire can choose to transmit it when it bites a victim. Follows (more or less long and painful) transformation of the victim, one of the first signs is the lengthening of the canines. Another method, always in popular culture, would go through an "Exchange of blood": the vampire bites its victim and  feeds of his blood until anemia before he hack any part of the body (usually the wrist / the forearm) to bleed and slide his blood into the mouth of the victim who then undergoes a slow and painful transformation , in a State of near lethargy of death before finally becoming a vampire.

 

 

Facultés

Selon les mythes, légendes ou auteurs, le vampire dispose de forces ou de faiblesses différentes. Ainsi, dans le roman de Bram Stocker, les facultés de Dracula sont énumérées de façon précise par l'un des personnages, le docteur Abraham Van Helsing ("Il faut savoir que le nosferatu ne meurt pas, comme l'abeille, une fois qu'il a fait une victime. Au contraire, il n'en devient que plus fort ; et, plus fort, il n'en est que plus dangereux (...) Il se sert de la nécromancie, art qui, comme l'indique l'étymologie du mot, consiste à invoquer les morts pour deviner l'avenir, et tous les morts dont il peut approcher sont à ses ordres (...) Il peut, avec pourtant certaines réserves, apparaître où et quand il veut et sous l'une ou l'autre forme de son choix ; il a même le pouvoir, dans une certaine mesure, de se rendre maître des éléments : la tempête, le brouillard, le tonnerre, et de se faire obéir de créatures inférieures, telles que le rat, le hibou, la chauve-souris, la phalène, le renard et le loup ; il peut se faire grand et se rapetisser et, à certains moments, il disparaît exactement comme s'il n'existait plus."). Les films dans lesquels a joué Bela Lugosi ont développé l'idée que les vampires possèdent un pouvoir hypnotique et un don pour la séduction leur permettant, notamment, de séduire efficacement les femmes et de s'approcher plus facilement de leurs proies. Ces créatures pourraient également lire dans les pensées. Le cinéma a pris de notables libertés par rapport aux modèles littéraires et folkloriques, en particulier concernant la nature et le mode de vie du vampire. Ainsi, par exemple, ceux-ci se voient affublés de canines exagérément grandes et adoptent un comportement sensuel.

 

Abilities

 

According to myths, legends, or authors, the vampire has forces or different weaknesses. Thus, in the novel by Bram Stocker, faculties of Dracula are listed in detail by one of the characters, Dr. Abraham Van Helsing ("you should know that the nosferatu does not die, like the bee, once he had a victim. On the contrary, it only becomes stronger; and stronger, it is just more dangerous (...) He uses necromancy, which, as indicated by the etymology of the word, is to invoke the dead to guess the future, and all the dead it can approach are at his orders (...) It can, under somme circumstances, appear where and when he wants to and under one or the other form of his choice; It has even the power, to some extent, to visit master elements: the storm, fog, Thunder, and to obey lower creatures, such as rat, owl, the bat, the moth, the Fox and the Wolf; It can be large and will shrink and, at times, it goes exactly as if there were more."). The films in which played Bela Lugosi developed the idea that vampires have a hypnotic power and a gift for seduction allowing them, inter alia, to effectively seduce women and to approach their prey more easily. These creatures could also read minds. The film took considerable liberties with models literary and folk, in particular concerning the nature and mode of life of the vampire. Thus, for example, they are voices of overly large canines and sensual behaviour.

 

 

Le vampire de fiction devient plus puissant avec l'âge, ce qui lui offre une plus grande résistance aux lieux saints ou à l'eau bénite par exemple. Il est très fort et rapide, doté d'une excellente vision nocturne. Il possède souvent la faculté de se changer en animal (thériomorphie), il peut s'agir d'un animal quelconque, uniquement du loup ou de la chauve-souris selon les auteurs, mais aussi de brume.

 

The vampire of fiction becomes more powerful with age, which gives a greater resistance to holy places or holy water for example. It is very strong and fast, with excellent night vision. It often has the faculty to change in animal (theriomorphie), it can be any animal, only  the Wolf or the bat according to the authors, but also  mist.

 

 

Objets et lieux apotropaïques

Les folklores évoquent surtout l'utilisation d'objets particuliers : il existe en effet plusieurs objets apotropaïques censés repousser les vampires, notamment l'ail, dont l'odeur les indisposerait. Une branche de rosier sauvage, d'aubépine ou de verveine passent également pour être des protections contre les vampires en Europe, tandis que des branches d'aloe vera dans le dos ou près de la porte sont utilisées en Amérique du Sud. Asperger le sol de moutarde les éloigne également.

 

Apoteopaic objects and places

The folklores evoke especially using specific objects: there are indeed several objects apotropaic supposed to repel vampires, including garlic, whose smell they can't stand. A branch of wild rose, Hawthorn or Verbena are also protection against the vampires in Europe, while the branches of aloe vera in the back or near the door are used in South America. Sprinkle on the ground mustard also repel them.

 

Les objets sacrés comme le crucifix, le rosaire ou l'eau bénite sont capables de les repousser ou de les blesser. Les vampires ne pourraient pas marcher sur un sol consacré comme celui des églises ou des temples, ni même traverser l'eau courante. Le miroir, dans lequel le vampire ne peut se refléter si on en croit le romancier Bram Stocker, est parfois un moyen de le repousser, mais ce rituel n'est pas universel. Dans la tradition grecque, par exemple, le Vrykolakas (ou Tympanios) possède un reflet et une ombre.

 

Sacred object as the crucifix, Rosary, or holy water are able of repelling them or hurt them. Vampires could not walk on a devoted floor such as churches or temples, or even to cross running water. The mirror, in which the vampire cannot be reflected according to the novelist Bram Stocker, is sometimes a way to push it back, but this ritual is not universal. In the Greek tradition, for example, the Vrykolakas (or Tympanios) has a reflection and a shadow.

 

Le vampire est censé ne pouvoir entrer pour la première fois dans une habitation sans y avoir été invité par le propriétaire. Bien qu'on considère que le vampire est plus actif la nuit, il est rarement considéré comme vulnérable à la lumière du jour, contrairement à la tradition cinématographique où il ne supporte pas la lumière du soleil (mais n'est pas tué par elle).

 

The vampire is not supposed to enter a house the first time without being invited by the owner. Although we consider that the vampire is more active at night, it is rarely considered vulnerable in the light of the day, unlike the cinematic tradition where it does not support the sunlight (but is not killed by it).

source: wikipédia