La palette du minéral

Quand les roches ne sont pas recouvertes par la végétation, elles agrémentent les paysages de multiples couleurs. Cette variété peut découler de celle de leurs composants, mais aussi de leur propre histoire.

 

 

 

Profondément érodés, les ocres du Roussillon (Vaucluse) sont des sables colorés par un faible pourcentage d'oxyde de fer.

 

Rouge, rose, blanc, gris, jaune, vert, brun...Les couleurs de Painted Desert (littéralement, le désert peint), en Arizona, offre au regard une véritable palette de peinture s'étalant sur des kilomètres et dont la gamme des teintes s'éteint ou se ravive au grè de la lumière. A la simple vue de ce paysage bariolé, gardons-nous toutefois de tirer des conclusions hâtives sur la nature des roches qui le composent. Car la couleur seule, aussi spectaculaire soit-elle, n'est qu'un indice parmi d'autres...Ainsi, des tons noirs et le gris caractérisent aussi bien les basaltes ou des charbons que certains schistes - des roches pourtant fort différentes. Painted Desert doit ses pentes zèbrées de noir et de blanc à un assemblage d'argiles et de marnes plus ou moins riches en matière organique et parfois à des startes de cendres volcaniques.

 

Painted_desert-storm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La couleur de l'intérieur

L'origine de la couleur d'une roche est multiple: des fragments de coquilles d'animaux formés de calcite blanchâtre ou des éléments d'algues donnent par exemple à bien des calcaires et à la craie leur éclat blanc - les falaises anglo-normandes en sont une excellente illustration. La roche doit ici sa couleur à ses principaux constituants.

Mais, dans la nature, les mélanges sont fréquents. Il suffit d'un peu d'argile pour colorer différemment ces types de roches qui peuvent revêtir alors n'importe qu'elle couleur entre le blanc et l'ocre. Un pourcentage, aussi faible soit-il, de sels métalliques change aussi cette colotation. Les roches rouges contiennent des oxydes de fer en très petite quantité. Ainsi, des grès, des argiles et des bauxites, quoique de composition minéralogique très différente, peuvent malgré tout présenter les mêmes teintes. La bauxite blanche, minerai d'aluminium est très recherchée quand elle ne contient que des oxydes et des hydroxydes d'aluminium.

 

 

 

Grès (Sainte-Anne d'Evenos, France)

 

 

 

Bauxite (Weipa, Australie)

 

 

 

Roches altérées, roches bariolées

Dès l'époque de leur dépôt, il y a des dizaines voire des centaines de millions d'années, les roches sédimentaires ont pu subir des modifications de leurs couleurs originelles.

On observe notamment ce phénomène dans les grès du Lodévois, au sud du Massif central, lorsque, sur le même affleurement rocheux, on passe du rouge au vert le plus franc: les oxydes de fer (rouge) on été réduits en sulfures (vert) quand ces anciens sables alluviaux ont été imprégnés d'eau siffisamment longtemps, immédiatement après leur dépôt.

De près, les argiles offrent souvent un mélange de taches ocre et roses, un subtil bariolage que les pédologues nomment marmorisation. Ces argiles sont issus des limons peu à peu décantés des eaux d'une plaine inondée; restés à l'air libre, ils ont constitués un sol couvert de végétation. En profondeur, la répartition des sels métalliques s'est trouvée changée par la circulation des eaux.

Dans les roches volcaniques, ce sont le plus souvent les gaz volcaniques, chimiquement très actifs, qui sont responsables d'une altération et de changements de couleur: on passe par exemple du blanc au jaune ou au rose - comme en Islande.

 

 

 

Argile (Estonie)

 

 

 

Salar de Uyumi, en Bolivie. La couleur blanche est ici celle d'un unique minéral, le sel.

 

 

Patines de surface

Parfois enfouies sous les centaines de mètres d'autres sédiments, les roches reviennent à l'air libre après bien des péripéties. Elles subissent alors l'action des agents atmosphériques qui, en matière de couleur, brouillent les cartes.

Plus discète que l'érosion qui les sculpte, cette altération leur confère une patine de couleur différente. Un coup de marteau sur un banc de calcaire jaunâtre peut détacher un éclat de teinte grise: les sels de fer se sont oxydés en surface. Très souvent aussi, la roche devient plus terne: le basalte, bien noir à la cassure, est plutôt gris à l'affleurement. Certains minéraux des roches perdent de leur éclat par simple contact avec l'eau. En ville, les effets sont encore plus visibles. Bien des roches, quand elles ne semblent pas franchement rongées, voient leur brillant se dissiper rapidement, les effets de la pollution s' ajoutant à l'altération naturelle.

 

 

 

Calcaire (Pradena de la Sierra, Espagne)

 

 

 

Basalte (Islande)

 

 

Pétra la multicolore

C'est dans une roche de toute beauté - un grès grossier vieux de 500 millions d'années dont les colories vont du jaune au mauve en passant par l'orange, le rouge, le marron, le gris, le bleu et même le noir - que furent creusées les monuments funéraires de pétra en Jordanie. Chaque falaise, chaque façade, voire la moindre excavation, est un curieux mélange de couleurs et de formes: bandes parfois parallèles aux lits de la roche, arcs de cercles ondulants ou en éventail se regroupant ou se superposant. On appelle anneaux ou encore bandes de Liesegang de telles structures multicolores. Elles ont pour origines la précipitation répétée d'oxydes et d'hydroxydes de fer et de manganèses dans des roches poreuses comme les grès.