Je dédie cet article à Chatou.

 

Des colosses aux pieds d'argile

Etre gros et grand ne présente pas que des avantages dans la nature. Une grande taille, souvent associée à un organisme complexe, interdit toute adaptation rapide à un changement brusque de l'environnement.

 

 

 

Le séquoia géant, qui ne pousse à l'état naturel qu'en Californie, croît rapidement quand il est jeune. Mais son bois, mou et peu résistant, n'est pas utilisé.

 

Sur la côte pacifique de l'Amérique du Nord, les séquoias, qui peuvent atteindre 115 m, sont les plus hauts arbres du monde. Leur longévité est également extraordinaire: de nombreux spécimens dépassent allègrement le millénaire et certains pourraient avoir 3 000 ans! Cependant, ces arbres apparus il y a environ 200 millions d'années sont aujourd'hui menacés, en raison - entre autres - d'un habitat de plus en plus limité par l'urbanisation (ils ne vivent que sur le flanc ouest de la Sierre Nevada, en Californie) et de la réréfication...des incendies, qui facilitent la dissémination de leurs graines.

 

Démesure du végétal

Dans la série des records végétaux, la rafflésie décroche la palme de la plus griosse fleur du monde; sa corolle rouge mesure parfois 1 m de diamètre et pèse jusqu'à 7 kg. Cette plante, qui vit en Asie du Sud-Est, parasite des espèces proches de la vigne sauvage. Signe particulier: elle exhale à la floraison une délicate odeur de....viande pourrie. Les populations locales ont cru qu'elle avait des vertus médicinales - jamais démontrées - ce qui a contribué à sa raréfication dans la nature. Si elle avait été moins visible, elle aurait été certainement moins exploitée...Le géant des cactus, le saguaro, pousse, lui, en Arizona et au Mexique. Il atteint facilement 5 à 6 m de haut, mais on en a répertorié un de plus de 17 m. Ses bras en candémabre sont caractéristiques des paysages désertiques du Sud-Ouest américain.

 

 

 

La rafflésie, la plus grande fleur du monde, est victime de ses supposées vertus médicinales: elle se fait rare aujourd'hui.

 

 

 

Saguaro

 

De tout petits géants

Du côté des animaux, on encontre des géants, même chez les espèces généralement de petits taille. Certaines grenouilles goliath avoisinent le kilo. On a même capturé une de 3,6 kg en Guinée! Chez les scarabées, le goliath peut atteindre 11 cm pour un poinds de 70 à 100 g, mais le record de taille appartient à un habitant d'Amérique centrale et des Antilles, le dynaste hercule, qui mesure 20 cm. Quant au phasme géant d'Indonésie, il atteint 33 cm de long.

 

 

 

Grenouille goliath

 

 

 

Goliath

 

 

 

Dynaste hercule

 

 

 

La grenouille taureau pèse un bon kilo. Originaire d'Amérique du Nord, elle a été introduite en Gironde en 1980, et se plait tellement en France qu'elle menace les amphibiens locaux.

 

190 tonnes sous les mers

C'est avec les dinosaures que le règne animal est entré dans le gigantisme, mais le plus gros animal ayant jamais existé est le rorqual bleu, ou baleine bleue. En général, ce cétacé mesure de 24 à 27 m de long et pèse entre 100 et 120 tonnes, mais on a identifié un spécimen atteignant une longueur de...33,50 m et pesant 190 tonnes! Quel est l'intérêt d'être aussi gros? Une énorme bête doit beaucoup manger. Certes, mais elle intimide ses prédateurs - grands requins et surtout orques. Et, avantage enviable, être volumineux permet de conserver sa chaleur interne - on perd moins de chaleur par mètre carré de peau. Sous l'eau, la poussée d'Archimède, en s'opposant à l'apesanteur, a permis aux squelettes de grandir sans se briser...jusqu'à une certaine limite physique, sans doute atteinte par le rorqual. Le problème est différent pour les invertébrés; dénudés de squelette interne, ils peuvent atteindre des tailles bien supérieures: 20, voire 25 m de long, tentacules compris, pour certains calmars géants!

 

 

 

Baleine bleue

 

 

 

Calmar géant

 

Des géants mangeurs de nains

Les requins sont également bien placés dans la course au gigantisme. Le plus grand de tous est le requin-baleine: de 13 à 18 m de long. Cet animal se nourrit de plancton. Compte tenu de sa taille millimétrique de celui-ci et de son faible pouvoir nutritif, tout animal marin doit en avaler chaque jour des quantités considérables - en rapport avec sa taille. L'ancêtre du requin-baleine était grand: ses descendants ont donc pu développer un appareil digestif solide, long et volumineux, permettant la digestion lente nécessaire pour métaboliser des volumes importants d'une nourriture peu nutritive: comme l'éléphant, ils sont devenus énormes pour profiter encore mieux du modeste plancton; ainsi peuvent-ils tout le temps en manger des quantités considérables! Les aïeux du maquereau étaient petits; il n'a pu grossir que faiblement.

Chez les espèces prédatrices, les tailles maximales sont bien inférieures. Leur organisme dépense une telle énergie pour chasser et se nourrir qu'elles sépuiseraient si elles étaient plus grosses, même en s'alimentant en permanence.  Raison pour laquelle le requin blanc et le requin tigre, infatigables prédateurs de l'océan, ne dépassent que très rarement 7,50 m.

 

 

 

Requin baleine

 

 

 

Grand requin blanc

 

 

 

Requin tigre

 

Grossir pour manger des feuilles

Sur terre, où la poussée d'Archimède n'entre pas en jeu pour s'opposer à la pensanteur, les animaux sont moins gigantesque: au-delà d'une taille limite, ils s'effondreraient sous leur poids. L'éléphant de la savane africaine est sans conteste le plus gros. Il peut atteindre 4 m de haut et peser 5 tonnes. Les ongulés régnaient en maîtres lorsque ses ancêtres sont apparus. Ces derniers n'ont pu survivre qu'en se nourrissant des végétaux les plus coriaces délaissés par les autres espèces. Or digérer des feuilles dures et des tiges fibreuses est difficile. Il faut au système digestif beaucoup de temps pour les attendrir, jusqu'à ce qu'elle libèrent le peu d'élements nutitifs qu'elles contiennent. La sélection naturelle a donc poussée les espèces succesives d'éléphants à grossir pour accueillir des intesttins de plus en plus longs et à porter des puissantes mâchoires broyeuses.

Et les dinosaures? Les géants, tous les herbivores, pesaient jusqu'à 80 tonnes. Une telle mesure les rendait quasiment invulnérables, mais surtout, à l'époque chaude où ils vécurent, elle leur permettait de réguler leur température interne. La sélection naturelle joua donc  en leur faveur, les petits reptiles n'étant pas homéothermes et les mammifères étant trop petits pour rivaliser. Ils ont dominer le monde animal jusqu'à la survenue d'un cataclysme dont l'ampleur et la soudaineté n'ont pas laissé à ces gros animaux le temps de s'adapter.

 

 


Cette araignée géante d'Australie, de la famille des araignées-loups, ou lycoses, se distingue par sa taille, mais aussi par ses trois paires d'yeux.

 

 

 

La raie manta est pourvue de nageoires pectorales qui peuvent atteindre 7 m d'envergure; elle put peser jusqu'à 3 tonnes. Chaque jour, son immense bouche aspire des quintaux de plancton.

 

Des géants pourchasser

Lorsqu'ils vivent dans des milieux où ils sont peu menacés par les prédateurs en raison de leur taille, les géants de la nature ne peuvent s'adapter suffisamment vite à la pression que représente l'homme. Les mammouths ont disparu après la dernière glaciation, mais ils étaient déjà menacés par les chasseurs. Mieux valait en effet abattre un mammouth qu'un renne pour se nourrir.

Pour les mêmes raisons, chez les siréniens - lamantins et dugongs -, c'est le plus gros, la rhytine de Steller, aussi appelé vache de mer (7 m de long), qui a disparu en premier. Chez les oiseaux, le moa de Nouvelle-Zélande ou l'aepyornis de Madagascar (sortes d'énormes autruches), qui mesuraient jusqu'à 3 m de haut, furent victimes d'une chasse effrénée. Ils ont disparu respectivement à la fin et au début du XVIIe siècle. Quant au dodos des îles méridionales de l'océan indien, leur grande taille, proche de celle d'une dindon, leur inaptitude au vol et le fait de vivre dans un milieu insulaire leur ont été fatals.

 

 

 

 

Rhytine de Steller

 

 

 

Moa (oiseaux coureur)

 

 

 

Dodo

 

 

 

Masai_Giraffe_by_Trisha_5