En sécurité dans la forêt, avec une antilope superbe.

 

Avec ses magnifiques cornes spiralées d'une longueur moyenne de 1,20 m, le grand koudou est l'une des antilopes africaines les plus connues et les plus splendides. Le mâle comme la femelle sont d'excellents sauteurs, et les plus grands peuvent franchir facilement les buissons hauts de 2,50 m. Le koudou est extrêmement prudent et son excellent ouïe lui permet de déceler le moindre bruissement.

 

 

 

 

 

Le grand koudou est l'une des plus grandes antilopes d'Afrique.

 

Un repas du soir.

Durant le chaleur du jour, le grand koudou se repose à l'ombre; il sort pour boire et manger en fin d'après-midi, lorsqu'il fait plus frais. Lorsqu'il broute, il est très difficile sur ce qu'il choisit et grignote les parties les plus jeunes et les plus nourrissantes des feuilles, des plantes et des herbes. Pendant la saison sèche, lorsque la nourriture devient plus rare, la population de grands koudous convergent sur les berges où croît une végétation riche. Lorsque la saison des pluies arrive, en ramenant une grande réserve de nourriture, les animaux se dispersent à nouveau et reste surtout dans les regions où poussent des arbustes.

 

 

 

 

 

Des vies séparées.

Le grand koudou se sent plus en sécurité lorsqu'ils se cachent dans les régions boisées ou les brouissailles épaisses. En dehors de la période de réproduction, les adultes mâles et femelles ne se fréquentent pas. Les femelles vivent en groupes familiaux assez stable de cinq ou six membres composés de mères avec leurs petits et dont l'habitat peu chevaucher ceux d'autres femelles. Les mâles vivent en groupes de célibataires de deux à dix membres qui se dispersent pendant la période qui précède l'accouplement. La distance couverte pour la recherche de nourriture et la faible densité de population - pas plus de deux ou trois koudous par kilomètres carré - ne justifie pas la défense d'un territoire.

 

 

 

 

 

Un trophée de chasse au gros gibier.

L'accroissement des populations humaines et la destruction de l'habitat ont considérablement réduit l'habitat traditionnel des koudous et dans le Nord, on ne trouve plus que des populations isolées. Parmi les prédateurs du grands koudous figurent les lions, les léopards, les chiens sauvages et les hyènes tachetés. Dès qu'il sent une menace, le koudou fonce comme une flèche. Après un sprint de courte durée, il fait parfois l'erreur fatale de s'arrêter pour regarder en arrière, ce qui permet à son poursuivant de rattraper son retard. L'espèce à longtemps été chassé par l'homme pour sa viande et ses cornes.

 

 

 

 

 

Lorsque vient la pluie.

L'accouplement à lieu vers la fin de la saison des pluies, lorsque les mâles quittent leur troupe pour partir à la recherche des femelles. Les mâles rivaux s'engagent alors dans des combats. Lorsque l'un d'entre eux trouve une femelle réceptive, il la suit et émet un son grave pour montrer son intérêt. Au début de la saison des pluies suivante, entre janvier et mars, la femelle part seule pour donner naissance à un petit unique. Elle le garde caché dans les herbes hautes pendant quelques semaines avant de le ramener dans la troupe maternel jusqu'à l'âge d'un an et demi ou deux ans, mais les femelles restent plus longtemps.

 

Ordre:  Artiodactyles

Famille:  Bovidés

Genre: Tragelaphus

Espèce:  Tragelaphus strepsiceros

 

Le grand koudou vit en Afrique de l'Est, du centre et du Sud. On en trouve en plus grand nombre dans le sud de son habitat pour lequel sa préférence va aux régions boisées et brouissailleuses.

 

Répartition

Régions boisées, et fourrés

 

Caractéristiques

 

Statut:  Peu menacé

Vie sociale:  Femelles: en groupes; mâles: en groupes et solitaires

Longueur:  Entre 1,95 et 2,45 m

Queue:  Entre 37 et 48 cm

Hauteur au garrot:  De 1 à 1,50 m

Poids:  Mâles: 190 - 315 kg; femelles: 120 - 215 kg

Mode de vie:  Diurne et nocturne

Maturité sexuelle:  Femelles: 18 mois et 3 ans; mâles: 2 ans

Période de reproduction:  Pendad la saison des pluies

Durée de la gestation:  7 à 9 mois environs

Portée:  1 petit

Durée entre deux gestations:  1 an

Régime alimentaire:  Feuillage, herbes et harbustes

Longévité: 22 ans en captivité

 

Une femelle menue.

La femelle du grand koudou est plus petite que le mâle et ne possède pas de cornes.

 

 

 

 

 

D'énormes cornes.

Si l'on mesure en ligne droite, de la base jusqu'au sommet, les cornes du koudou mâle peuvent atteindre 1,80 m de long. Elles sont striées sur le dessous et n'atteignent leur développement complet que lorsque le mâle est âgé environ de 6 ans et demi.

 

- Ses grandes oreilles pivotent aisément pour capter le moindre son.

- Le mâle utilise ses cornes spiralées pour parader et combattre.

- Une crête de duvet se dresse sur son dos.

- Sa queue touffue est noire au bout, et blanche en dessous.

- Sa fourrure va du rougeâtre à l'ardoise pâle, avec des marquages bleu gris et des rayures blanches.

- Son sabot est doté d'un doux coussinet intérieur glandulaire.

- Sa crinière se prolonge le long de la gorge.

- Les poils du cou sont courts et peu abondants.

 

Le saviez-vous?

Le grand koudou est l'un des animaux les plus couramment représentés sur les peintures rupestres préhistoriques de l'Afrique du Sud. Ces oeuvres ont au moins 200 000 ans. Elles ont été faites par les Sans, des chasseurs et des cueilleurs dont les descendants vivent encore dans cette région d'Afrique.

 

Espèces proches.

De même que le grand koudou, le genre Tragelaphus comprend aussi le nyala, le guib harnaché et le petit koudou. Ils vivent tous en Afrique, dans les régions situées près de l'eau et à la végétation dense.

 

 

Tragelaphus_strepsiceros_-_Grand_koudou_-_Parc_Zoologique_de_Paris_10