Un prince à la recherche d'un santuaire

 

Animal doté de pouvoirs magiques selon les asiatiques, le tigre a pourtant été massacré sans relâche jusqu'au milieu du XXe siècle. Il reste aujourd'hui moins de 4000 individus sur la planète, la plupart en Inde. Destruction de son habitat, animosité des hommes, tueries pour satisfaire les besoin de la médecine chinoise, ce félin aux allures de grand chat est devenu un paria malgré lui. En dépit de l'embargo international sur son commerce décrété en 1975, l'avenir des cinq sous-espèces survivantes demeure très incertain.

 

 

 

Entre 1991 et 1996 un tiers des tigres de Sibérie sont morts victimes du braconnage.

 

Braconnage en Russie

Dans les années 1930, il ne restait plus que 4 tigres de Sibérie. En 1990, leur nombre est remonté à 430 individus, grâce à leur protection légale et à une interdiction de chasse instituée dès 1947. Toutefois l'embargo international de 1975 sur le commerce de ce félin n'a été effectif en Russie qu'en 1986. Après l'effondrement de l'URSS et 1991, le braconnage a repris pour satisfaire les besoins de la médecine traditionnelle chinoise. Le gouvernement russe coopère avec les organisations internationales et met en place des brigades anti-braconnage. Des mesures de protection de son habitat et des programmes éducatifs démontrent aux forestiers locaux que la protection de l'environnement est autant leur intérêt que celui du tigre.

 

 

 

 

 

 

Habitat menacé au Bengale.

Du fait de la disparition de son habitat, le tigre du Bengale trouve de moins en moins de gibier à chasser. Une situation qui le force à s'aventurer dans des zones peuplées pour trouver sa nourriture. Il tue du bétail et parfois même des humains, provoquant une crainte qui entraine sa destruction. Ce tigre vit dans une des régions les plus peuplées de la Terre où le besoin d'espace supplémentaire est vital pour l"homme. Cependant, les gouvernements de l'Inde et du Bangladesh ont créé des réserves, seuls sanctuaires de l'espèces. Un abri à Ranthambore, en Inde, était utilisé autrefois par les maharajas de Jaipur pour chasser les tigres. Aujourd'hui, il fait partie du parc national.

 

 

 

 

Massacre en Chine du Sud.

Dans les années 1950, le gouvernement chinois a décider d'éradiquer les tigres. Il ne reste plus à l'heure actuelle qu'une vingtaine d'individus sur les 4000 d'alors. Ce nombre ne suffira sans doute pas à assurer la survie de l'espèce en Chine. Une cinquantaine de tigres de Chine du Sud vivent dans des zoos. Mais, génétiquement trop proches, ils ne pourront probablement pas produire de desendants en bonne santé.

 

 

 

 

Chasse illégale à Sumatra

Malgré les réserves et la protection juridique dont il fait l'objet, le tigre de Sumatra est toujours chassé da manière illégale. L'Indonésie essaie de réduire la destructions des forêts entourant les réserves et de reloger les tigres au comportement "antisocial" dans des régions isolées.

 

 

 

 

En disparition en Indochine

Le tigre d'Indochine est probablement la sous-espèce qui disparait la plus rapidement. 1000 tigres seulement vivent encore au Vietnam, en Thaïlande et dans les pays voisins. Dans les cinquante dernières années, 80% des forêts de la région ont été détruites, privant le tigre de son habitat. Sa vie aussi est menacée: sa dépouille est vendue aux fabriquants de médicaments traditionnels chinois. Les zones de protections mises en place, souvent inadéquates, isolent les tigres, ce qui entraine une reproduction consanguines. Les guerres dans la zone ont aussi eut un impact négatif sur sa survie.

 

 

 

La menace de la médecine chinoise

Plus d'un cinquième de la population mondiale utilise la médecine traditionnelle chinoise. Certains médicaments prescrits sont notamment à base d'os de tigre d'où le massacre de ces félins. Dans les années 1930, le braconnage a atteint des proportions catastrophiques en Inde, dans le Sud-Est asiatique et dans l'extrème-est de la Russie. Malgré l'embargo international sur le commerce de cet animal, les chasses illégales continuent.

 

 

 

 

Quel avenir?

A l'heure actuelle, il est difficile de mettre en place une politique commune de protection des cinq sous-espèces. En effet, les pays hébergeant des tigres possèdent des structures politiques, économiques et sociales différentes. En général, ils n'ont ni l'argent, ni la volonté politique de sauver leurs félins. Les populations locales souvent très pauvres ne voient pas non plus l'intérêt de protéger les animaux à moins d'en tirer un bénéfice. Mais les problèmes ne sont pas insurmontables. Des projets voient le jour comme celui de Chitwan, au Népal, où la restauration de l'habitat du tigre est réalisée avec le soutient des associations internationnales de protection. En outre, des campagnes d'éducation et des mesures anti-braconnage tentent de faire cohabiter l'homme et l'animal.

 

 

 

Protection en action: les initiatives de l'Inde

Les forêts et les prairies du Rajasthan offraient un habitat idéal aux tigres, leur fournissant une multitide de proies et d'endroits à couvert. Mais cet état du nord-ouest de l'Inde est surpeuplé. Les 50 millions d'habitants devraient doubler dans les 50 années à venir. Les tigres n'y auront plus leur place.

 

 

 

Un parc national renommé

Le Rajasthan abrite le parc national de Ranthambore dont la renommée est mondiale. Pourtant la population des tigres y est en déclin. La fondation de Ranthambore travaille avec le gouvernement indien, les autorités locales et des organismes internationnales pour permettre aux habitants de vivre en harmonie à côté du parc national et de ses tigres.

Le parc national abrite des forêts d'arbres à feuilles caduques, des forêts d'épineux et des brouissailles sur 1 334km2 .

 

Des conflits d'intérêts

Il y a peu de pâturages disponibles pour le bétail domestique autour du parc et les forêts ont été décimées pour le commerce du bois. Les éleveurs sont donc tentés d'exploiter illégalement les ressources du parc national.

 

Planifier l'avenir

La fondation  a donc planté des arbres à l'extérieur du parc national pour approvisionner la population locale en bois à brûler. Elle prévoit aussi la remise en état des pâturages érodés et l'installation d'équipement pour nourrir le bétail dans les étables. Des écoles et des dispensaires ont également été créés. Des ateliers d'artisanat ont vu le jour: ils permettent aux femmes d'accroitre leurs revenus. La fondation espère ainsi persuader les habitants de la région de soutenir la protection de l'environnement.

 

Statut actuel du tigre

Statut: menacé

Nombres d'animaux sauvages: moins de 4000

Répartition: Inde, Bangladesh, Sibérie orientale et Mandchourie, Sumatra et Bali

Principales menaces: braconnage et pièges, destruction de l'habitat

Protection légale: protégé par la CITES, embargo international du commerce de l'animal et de sa dépouille

 

Comment agir?

Voici quelques idées pour aider à la sauvegarde du tigre:

- suivez les action du WWF en allant sur leur site internet: http://www.wwf.fr

- soutenez les programmes mis en place pour aider les paysans en Inde

- "adoptez" un tigre par l'intermédiare d'une association de protection

- n'achetez pas de médicaments traditionnels chinois à moins d'être sûr qu'ils ne contiennent pas d'ingrédients provenant d'espèces menacées.

 

1280px-Tiger_Zoo_Vienna