Nom anglais: Ruby-throated hummingbird

De fleur en fleur avec un minuscule acrobate aérien

Sa taille minuscule, comparable à celle d'un gros insecte, son tempérement vif et ses talents d'acrobate font du colibri à gorge rubis un oiseau à part. Il manoeuvre à une vitesse incroyable, piquant, volant sur place en changeant de direction, filant même à reculons. Pourtant, sa caractéristique sans doute la plus surprenante est sa migration automnal, au cours de laquelle il franchit le Golfe du Mexique en 20 heures de vol pour aller hiverner en Amérique du Sud.

 

 

 

Mâle en livrée non nuptiale

 

 

 

Les colibris peuvent pousser des pointes à 80-100 km/h.

 

 

Mâle en livrée nuptiale

 

 

 

Une femelle très occupée

Pour installer son nid, la femelle choisit le bout d'une branchette, bien au-dessus du sol, à l'abri des prédateurs. Elle construit ensuite un nid en forme de coupe de 2 ou 3 cm de diamètre, fait de duvet végétal, de fibres, de toiles d'araignées et camouflé avec des lichens. Elle y pond deux oeufs blancs, de la taille de petits pois, qui éclosent au bout de deux semaines. La femelle s'occupe seule des poussins. Elle les nourrit en enfonçant son bec dans leur gosier pour y régurgiter une bouillie d'insecte et de nectar. Les jeunes doublent de poids au bout de trois jours puis à nouveau au cinquième et huitième jour. Ils quittent le nid au bout de trois semaines.

 

 

Les jeunes sont surtout nourris d'insectes riches en protéines favorisant la croissance.

 

 

Femelle

 

 

 

Très prisés des collectionneurs

En raison de leur taille miniature et de leur beau plumage, les colibris à gorge rubis ont été chassés par les collectionneurs au XIXe siècle. Bien que l'espèce ait été très recherchée, elle n'a jamais été menacée. Elle est encore commune dans l'ensemble de son aire de répartition.

 

 

Un appétit d'ogre

Le métabolisme (transformation de la nourriture en énergie) de cette miniature ailée est l'un des plus rapides observé chez les oiseaux. Le colibri absorbe chaque jour son popre poids en nectar, araignées et insectes. Volant sur place, il enfonce son bec dans une fleur (souvent de couleur rouge) et aspire le nectar à l'aide de sa longue langue. Il participe à la fécondation des fleurs en transportant le pollen de l'une à l'autre. Les colibris pompent aussi l'eau sucrée des distributeurs installés pour eux dans les jardins. Ils savent en outre profiter de la sève coulant des trous percés dans l'écorce des arbres par certains pics. Enfin, ils capturent des insectes en plein vol.

 

 

 

Des ailes vibrantes

Les ailes du colibri battent si vite qu'elles produisent un bourdonnement. Le colibri à gorge rubis migre chaque automne de ses zones de nidification, dont certaines sont situées au Canada, jusqu'au Mexique et en Amérique centrale, soit un trajet de 3 000 km. Il revient ensuite toujours au même endroit pour nicher. On observe rarement les colibris en groupe. Ils deviennent agressifs quand il s'agit de défendre une source de nourriture. Les territoires des mâles et des femelles sont distincts et lorsqu'une femelle pénètre dans le domaine d'un mâle, celui-ci l'en chasse par une parade aérienne. Mâles et femelles ne se rencontrent que pour l'accouplement et restent ensuite en contact grâce au chant. Le mâle en parade nuptiale décrit une grande courbe aérienne en U, émettant un son vibrant en descendant. Il répète ce manège 15 à 20 fois devant sa partenaire. Les colibris lissent leur plumage avec le bec et les ongles et l'enduisent d'huile tirée d'une glande située sur le croupion.

 


Ordre: apodiformes

Famille: trochilidés

Genre: archilochus

Espèce: archilochus colubris

 

 

Mâle juvénile
 

 

Le colibri à gorge rubis est un oiseau migrateur. Il se reproduit du centre et de l'est des Etats-Unis au sud du Canada; il passe l'hiver au Mexique et en Amérique centrale.

 

mapfr

 


Répartition

- Forêts et bois tempérés

- Forêts et bois de conifères

- Forêts tropicales

- Zones urbaines, y compris les parcs et jardins bien fleuris

 


Caractéristiques

Statut: commun

Vie soaciale: solitaire

Longueur: 9 cm

Envergurre: de 10 à 12 cm

Poids: 3 g

Migration: migrateur saisonnier

Plumage: différents pour les deux sexes

Maturité sexuelle: à 1 an

Période de reproduction: de mars à juillet, mais le plus souvent en mai et juin

Période d'incubation: de 14 à 16 jours

Nombre d'oeufs:

Durée entre deux pontes: en général 2 nichées par an

Régime alimentaire: nectar, petits insectes et araignées

Longévité: environ 3 ans mais la plupart meurent avant 1 an

 


Vibration colorée

En vol, les ailes du colibri à gorge rubis battent jusqu'à 75 fois par secondes. Ce mouvement est si rapide que les ailes sont à peine visibles. L'oiseau utilise surtout le vol. Il ne marche que rarement; ses pattes sont d'ailleurs toutes petites.

 


- Les mucles du vol représentent environ 25% du poids du colibri. Au contraire des autres oiseaux, il se maintient en vol autant par les battements d'ailes vers le haut que par ceux orientés vers le bas.

- Ses courtes pattes lui permettent presque uniquement à se percher sur une branche. Il quitte son perchoir sans élan, à la seule force des ailes.

- Le mâle arbore une gorge d'un rouge brillant, un dos vert métallique et une queue fourchue. La femelle ne possède pas les couleurs vives du mâle.

- Le bec est long, droit et effilé comme une aiguille. Il protège une longue langue, terminée en brosse et servant à aspirer le nectar.

 


Le saviez-vous?

Lors des nuits froides, les colibris abaissent leur température corporelle pour économiser leur énergie (un procédé nommé "léthargie"). Le matin, leur métabolisme s'accélère à nouveau: l'organisme retrouve sa température normale en quelques minutes. Chez les peuples des Andes, la faculté du colibri de "revenir à la vie" après cette mort apparente en a fait un symbole de résurrection.

 


Espèces proches

Le colibri à gorge rubis est l'une des 338 espèces de colibris, que l'on ne trouve qu'en Amérique. Le plus petit colibri (et aussi le plus petit oiseau du monde) est le colibri d'Helen; il a à peu près la taille d'un boudon. Le colibri porte-épée d'Amérique du Sud a un bec de 10 cm de long; proportionnellement à la taille de son corps, c'est l'oiseau qui a le bec le plus long.

 

 

 

Archilochus_colubris_(Male)