Anglais: Whitetip reef shark

 

Dans le récif avec un prédateur paisible.

 

Le requin corail ( requin à pointes blanches) cingle l'eau de sa queue quand il se promène sur le fond marin et n'attaque l'homme que lorsque ce dernier le provoque. Animal paisible, il reste à l'écart des humains, mais si un plongeur lui offre de la nourriture, il la prend. Le requin corail vit dans les océans Indien et Pacifique; c'est l'un des requins de récif les plus communs, mais il est menacé par l'homme.

 

 

 

 

Les requins corail parcourent régulièrement les récifs coraliens, où les proies sont nombreuses.

 

Un nageur discret

Le requin corail chasse surtout la nuit en utilisant ses organes électro-sensoriels. Les sorties diurnes sont tentantes quand il y a beaucoup à manger; dans ce cas, il se joint à un banc imporant de congénères, disposé en cercle pour se nourrir. Son activité diurne consiste à s'abriter dans des grottes ou sous des saillies du récif; on y trouve parfois des requins corail empilés comme d'énormes bûches. Les mêmes requins partagent la même grotte, dans laquelle ils retournent chaque jour.

Le requin corail ne s'éloigne jamais de cette grotte, son territoire ne dépassant pas quelques kilomètres carrés. Il garde la même grotte pendant une assez longue période, mais de temps en temps, il en investit une nouvelle avec ses compagnons. On ne sait pas pourquoi il se comporte ainsi. Sa chair est toxique pour l'homme, mais pas pour d'autres grands requins. Ce requin vient rarement à la surface de l'eau. Il est capable de rester très longtemps immobile au fond de la mer, dans une grotte ou dans une crevasse.

 

 

 

 

Derrière les bateaux de pêche

Le requin corail se nourrit de benthos (organismes qui vivent sur le fond des mers), en particulier de crabes, de homards et de poulpes. Grâce à son odorat et son ouïe développés, il chasse les poissons et les grands invertébrés marins; il est doué pour dénicher ses proies dans les crevasses du récif corallien. Contrairement à de nombreuses espèces de requins, le requin corail n'est pas territorial, il partage son domaine avec ses congénères aussi bien qu'avec d'autres espèces de requins, sans qu'il y ait de conflicts. Il a appris à suivre les bateaux de pêche pour voler du poisson et il  associe le bruit dse moteurs à la nourriture. Ses dents sont très pointues et conçues pour saisir des proies plus petites que lui. Elles sont différentes des dents en forme de sabre d'autres espèces, conçues pour arracher violemment la chair des grandes proies.

 

 

 

Des filets dérivants mortels

De nombreux requins corail meurent dans des filets dérivants, longs de plusieurs kilomètres et que les pêcheurs laissent flotter dans la mer pour attraper du thon. Ces filets abîment l'habitat du requin en arrachant des morceaux de récif corallien. La destruction de la vie marine déséquilibre l'écosystème et permet à des bactéries et à des invertébrés nuisibles de se développer. Les pêcheurs chinois chassent les requins pour la médecine et aussi pour leur viande. Ils attrapent toutes les espèces de requins, mais le requin corail étant toxique pour l'homme et provoquanr une maladie appeléer ciguatera (c'est une forme particulière d'ichtyosarcotoxisme, c'est-à-dire une intoxication alimentaire par les chairs de poisson contaminés par la microalgue benthique Gambierdiscus toxicus présente dans les récifs coralliens), les pêcheurs rejettent à l'eau les requins corail morts. Chaque année, des milliers de ces requins sont donc capturés inutilement.

 

 

 

Porteuses de vie

Le requin corail adulte s'accouple en été ou en automne; les naissances ont lieu au minimum cinq mois plus tard. Pendant l'accouplement, le mâle mord la nageoire pectorale de la femelle et l'agrippe avec ses nageoires anales modifiées. La femelle donne naissance à deux ou trois petits, autonomes, qui mesurent 50 cm de long. Ils ressemblent à l'adulte, se débrouillent tout seuls et chassent immédiatement. Des chercheurs australiens indiquent que des femelles de la Grande Barrière de corail mettent bas dans des "crèches" où les petits sont relativement à l'abri des prédateurs. Ils n'atteignent pas la maturité sexuelle avant d'avoir cinq ans.

 

 

 

 

Ordre: Carcharhiniformes

Famille:  Carcharhinidae

Genre: Triaenodon

Espèce:  Triaenodon obesus

 

Le requin corail vit dans les récifs coralliens de l'océan Indien. Dans le Pacifique, on le trouve dans les eaux océaniennes et australiennes, et dans le Pacifique est, près di Costa Rica et des îles Galapagos.

 

Triaenodon_obesus_distmap

 

Répartition:

- Mers et océans peu profonds

- Récifs

 

 

 

 

Caractérisriques

Statut:  peu menacé

Vie sociale:  solitaire; en groupes nombreux quand il se repose dans la journée

Longueur:  de 1,60 à 1,70 m; parfois jusqu'à 2 m

Poids:  18 kg

Migration:  non migrateur

Habitat: fond marin; grottes; récifs coralliens

Activité:  surtout nocturne

Maturité sexuelle:  5 ans

Période de reproduction:  été ou automne

Portée:  de 1 à 5 petits; habituellement 2 ou 3

Régime alimentaire: poissons et invertébrés marins

Longévité:  25 ans

 

 

 

 

 

Respiration

Le requin corail "respire" en remuant sa mâchoire inférieure pour asperger ses ouïes (organes de la respiration chez les poissons) d'eau riche en oxygène; ainsi il a tout l'oxygène dont il a besoin, tout en se reposant tranquillement au fond de la mer

 

Des dents pointues

Chacune des dents a une grande cuspide (pointe) centrale et deux plus petites de chaque côté.

 

- Son corps long et mince permet au requin de se faufiler comme une anguille dans les coraux à la poursuite d'une proie.

- Extrémité blanche des nageoires dorsales et caudales, peut être pour se signaler à la vue des autres requins.

- Le lobe supérieur de la queue est nettement plus grand que le lobe inférieur, ce qui indique qu'il s'agit d'un nageur relativement lent.

- Dents flottantes qui se cassent ou tombent quand l'animal mange. Mais de nouvelles dents poussent constamment pour les remplacer.

- Des récepteurs sensoriels, situés dans de minuscules trous à l'intérieur des narines et dans la peau de la tête, détectent les impulsions électriques générées par les prédateurs et les proies.

 

 

 

 

Le saviez-vous?

L'homme craint pour sa vie lorsqu'il rencontre un requin corail, qu'il condond avec l'espèce océanique, cette dernière étant très peu farouche et pouvant attaquer, voir tuer des humains. Habituellement solitaire, l'espèce océanique est agressive et imprévisible; ses membres forment des groupes nombreux pour se nourrir.

 

Espèces proches

Il existe plusieurs espèces de requins de récif dans les océans du globe. Certains comme le requin dagsit vivent dans les régions du Pacifique, alors que d'autres, comme Carcharhinidae perezi, un requin de récif, vivent dans l'Atlantique. Le requin à pointes noires, qui patrouille dans la même aire géographique que le requin corail, aurait été vu empruntant le canal de Suez, pour entrer en Méditerranée.

 

 

Tubbataha_Shark