Pour détecter leurs proies, les requins possèdent un système sensoriel des plus élaborés.

 

 

 

 

Leur rôle est important dans l'équilibre du milieu marin

Les requins, qui n'ont guère évoluer depuis 350 millions d'années, ont développé un système de captage des basses fréquences électriques pour voir et sentir dans l'eau la plus trouble.

 

 

 

Un nez exceptionnel

L'odorat des requins est particulièrement développé au point de leur valoir parfois le surnom de "nez nageurs". Avec leur sensibilité chimique très fine, ils sont capables à plusieurs kilomètres, non seulement de sentir l'odeur d'une proie morte ou blessée, mais encore de distinguer l'hormone de peur qu'exhale un poisson effrayé! Le système olfactif que le requin a développé est tout simple: deux narines reliées entres elles par un tube en forme d'U tapissées de micro-récepteurs sensoriels. En nageant, un flux d'eau continu circule à travers elles; pour trouver l'émission d'une odeur, il lui suffit alors d'orienter sa nage dans la direction donnée par la narine la plus sollicitée, ou droit devant si les deux le sont également! Cette faculté lui sert également à reconnaître une partenaire sexuelle ou un rival.

 

 

 

Respiration: c'est par ces fentes branchiales que ressort l'eau entrée par la bouche après être passée sur les branchies pour absorber l'oxygène de l'eau.

 

Des récepteurs électriques

Perfection ultime, les requins possèdent des récepteurs sensoriels reliés à leur système nerveux; ils ont la particularité d'être très sensibles aux émissions électriques de basse fréquence émises par l'ensemble des espèces vivantes. Situé sur la partie inférieure de la mâchoire supérieure, ce radar de champs électriques, favorisé par la grande conductibilité de l'eau de mer et baptisé "ampoules de Lorenzini", leur permet de détecter à grande distance des proies, et d'apprécier leur importance, quand bien même elles seraient cachées ou enfouies.

 

 

 

Le requin dispose de 5 sens: la vue, l'odorat, l'ouïe, le toucher et le goût. Mais, supériorité par rapport à l'homme, il en possède un 6ème qui lui permet de détecter les champs électriques.

 

Le saviez-vous?

Avant d'attaquer leurs proies, les requins effectuent de véritables parades autour d'elles. Ces danses précèdent presque toujours une agression. Une brusque cambrure dans le sens latéral ou vertical annonce également l'imminence d'une charge.

Deux poissons vivent en symbiose avec certaines espèces de requins: les carangues ou poissons-pilotes et les rémoras. Les premiers se contentent de profiter des restes alimentaires des squales en collant à leur sillage, alors que les rémoras, qui se fixent carrément à leur peau, les débarassent de leurs parasites en échange de quelques miettes.

La peau des requins est épaisse et recouverte d'écailles pointues dont les denticules sont orientées vers l'arrière; un frottement ou un simple contacte à rebrousse écailles suffit à infliger des blessures à ceux qui s'y frottent.

Dans la nature, un requin ne se nourrit en moyenne qu'un jour sur deux, voire sur trois; il consomme entre 3 et 12% de son poids par semaine, ce qui infirme sa terrible réputation de carnassier insatiable!

La plupart des requins sont obligés de nager pour respirer, leur musculature branchiale étant trop peu développée pour assurer, à elle seule, la circulation de l'eau.

 

 

 

Si les requins se dévorent parfois entre eux, seuls les cachalots et les orques sont véritablement de taille à les combattre. Quand ils ne peuvent plus fuir, les grands dauphins se défendent contre les requins en les chargeant à coup de rostre, ce qui provoque alors l'éclatement de leurs organes internes et les tue.

 

 

 

Selon l'intensité de la lumière, le requin dilate ou contracte sa pupille. Comme le chat, il voit dans la pénombre.

 

Un rôle de régulation

Avec un arsenal de sens extrêmement précis et fin pour identifier et trouver les êtres marins dont ils se nourrissent, les requins sont de merveilles d'adaptation aquatique. Si leurs mâchoires aux dents acérées ne laissent guère de chances aux proies qu'ils poursuivent, ils sont loin d'être des monstres assoiffés de sang décrit dans les récits et les films à sensations. On compte plus d'accidents mortels par piqûre d'insectes dans le monde que faisant suite aux attaques de squales. La plupart des requins se nourrissent de poissons et d'animaux marins, vivants ou morts: quelques-uns s'alimentent de mollusques et de crustacés comme le requin à collerette. Par ailleurs, l'énorme requin baleine se gave généralement de plancton, bien que l'ont ait retrouvé dans l'estomac de l'un d'entre eux les restes d'un marin pêcheur...

 

 

 

Sur la partie inférieure de la mâchoire supérieur, sont situés les récepteurs sensibles aux émissions électriques.

 

Deux systèmes auditifs

Pour différencier la puissance des sons de la pression qu'exerce les ondes sonores, ainsi que l'origine de leurs sources respectives, les requins reçoivent sur des récepteurs différents les émissions proches et les émissions loingtaines: l'oreille interne et les lignes sensitives latérales. La perception des ondes et des sons loingtains se répercute en majeure partie dans l'oreille interne alors que celle des sons et des vibrations proches est mieux perçue par les deux lignes latérales.

 

 

 

250 espèces de requins

Les squales se sont adaptés dans les mers et les océans du monte entier, évoluant entre la surface et 1000 m de profondeur. Sur les 250 espèces recensées, seule une dizaine peut représenter un danger pour l'homme, dans certaines conditions. Du plus petit squale, le laticaudus, qui mesure moins de 15 cm, au plus grand requin baleine, en passant par le redoutable requin tigre, toute cette famille de prédateurs "entend" ses proies grâce à trois sens dont un lui permet même de percevoir les modifications de charge électrique de son environnement.

 

 

 

Incroyable

Des tests réalisés en aquarium ont permis de démontrer que les requins sont capables de détecter dans l'eau une trace de sang diluée à une part pour un million grâce à leur odorat!

La puissance de leurs mâchoires permet aux requins d'exercer une force de plus de 60 kg par dents et il ne manque jamais de dents!

Les dents des requins sont disposées en rangées parallèles et poussent au fur et à mesure qu'ils les perdent en chassant; le requin baleine en possède près de 3000 pour retenir sa nourriture planctonique.

Avec son corps hydrodynamique, le requin bleu peut atteindre la vitesse de 70 km/h.

 

 

 

 

 

 

Chez les requins, les principaux organes des sens sont situés sur la tête.

 

 

 

 

 

Le requin à pointes noires flaire ses proies de loin. Tous les requins ont une sensibilité chimique très fine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1024px-C