Rencontre avec un spectaculaire danseur ailé.

 

Brillamment coloré et orné de plumes duveteuses rouge écarlate, le mâle du paradisier de Raggi est un représentants les plus spectaculaire de cette famille flamboyante. Les paradisiers mâles sont réputés pour leur plumage voyant mais aussi pour l'extraordinaire parade nuptiale qui attire et séduit les femelles. Comme la majorité des paradisiers, le paradisier de Raggi vit dans les forêts tropicales humides et les forêts d'altitude des îles de Papouasie Nouvelle-Guinée.

 

 

 


 

 

Le paradisier de Raggi est célèbre pour sa danse nuptiale effrénée.

 

Un roi de la danse

Arboricole, le paradisier de Raggi vit en solitaire. Mâle et femelle ont peu de contacts en dehors de la période de reproduction. Alors que le mâle a des couleurs chatoyantes, la femelle est d'un brun unis; c'est elle qui choisit son partenaire. Pour impressionner les femelles, les mâles utilisent une zone de parade, appelé lek, où ils dansent. Jusqu'à 20 mâles se rassemblent dans un arbre, chacun sur une branche, battant des ailes et exhibant leur plumage tout en criant. Une femelle s'approche et les mâles se penchent en avant, ou même se suspendent la tête en bas, en faisant vibrer leurs plumes. Après s'être accouplé, le mâle se remet à danser, pour attirer d'autres femelles.

 

791px-Paradisaea_raggiana_8zz

 

Un paradisier protecteur

Autrefois chassés pour fournir en plumes la haute couture occidentale, tous les paradisiers sont protégés par les autorités de Paouasie Nouvelle-Guinée depuis 1922.

Ils ne sont aujourd'hui plus menacés, sauf par la destruction de leur habitat. Traditionnellement, les indigènes utilisent les plumes pour confectionner des tenues d'apparat, qu'ils se transmettent précieusement d'une génération à l'autre.

 

Nourriture vitale

Le paradisier de Raggi se nourrit de fruits, d'insectes, d'araignées, de grenouilles et de lézards. Les sources de nourriture sont abondantes dans les luxuriantes forêts tropicales de Nouvelle-Guinée, car peu de mammifères les exploitent.

Les mâles en livrée nutpiale se nourrissent surtout autour du lek. Les femelles et les jeunes mâles se rassemblent en petits groupes et patrouillent sur une plus large zone.

 

 

 

Mère célibataire

Une fois fécondée, la femelle du paradisier vole vers le nid, en forme de coupe volumineuse, qu'elle a préalablement construit. Celui-ci est intallé à une fourche d'arbre. La femelle pond un ou deux oeufs, qu'elle couve seule. C'est elle également qui nourrit les oisillons avec des insectes qu'elle régurgite dans leur bec. Elle continue à les alimenter de cette façon pendant un mois après leur envol.

 

Ordre: passériforme

Famille: paradiséidé

Genre: paradisaea

Espèce: paradisaea raggiana

 

Le paradisier de Raggi vit dans le sud et l'est de la Papouasie Nouvelle-Guinée, de la baie de Milne à l'est jusqu'à la frontière de l'Irian Jaya à l'ouest.

 

Répartition

- Forêts tropicales humides

- Montagnes

 

800px-Paradisaea_raggiana_5zz

 

Caractéristiques

Statut: commun localement

Longueur: mâle: 71 cm en livrée nuptiale; femelle: 28 cm

Envergure: de 48 à 63,5 cm

Poids: mâle: jusqu'à 340 g; femelle: jusqu'à 200 g

Migration: non migrateur

Plumage: mâle et femelle différents. Plumage nuptial et internuptial différent

Période de reproduction: de septembre à novembre

Durée de l'incubation: de 18 à 20 jours

Nombre d'oeufs: 1 ou 2

Régime alimentaire: fruits, insectes, araignées

Longévité: de 15 à 25 ans

 

Instrument de précision

Son puissant bec en forme de pince à épiler est idéal pour picorer fruits et insectes. Chez le mâle, il est bleu ciel.

 

Un mâle magnifique

Le plumage spectaculaire et les couleurs irisées du paradisier mâle servent exclusivement à séduire une femelle.

 

- La tête jaune d'or et la gorge d'un vert profond sont des éléments de la livrée nuptiale du mâle.

- Ses ailes courtes et arrondies sont tenues ouvertes durant la parade nuptiale. Elles sont assez puissantes pour permettre au mâle de voler même quand il est en livrée nuptiale.

- Les mâle possède sur les flancs une touffe de longues plumes duveteuses rouge écarlate. Pendant la parade nuptiale, ces plumes sont tenues gonflées pour créer une fontaine de couleurs lorsque l'oiseau se dandine de haut en bas.

- Des pattes et des doigts robustes permettent au mâle de s'aggripper fermement aux branches lorsqu'il se balance et se penche en avant pour exhiber son plumage.

 

800px-Paradisaea_raggiana_10zz

 

Le saviez-vous?

Au XVIe siècle, pour exporter les paradisiers naturalisés, les indigènes de Nouvelle-Guinée leur coupaient les pattes et les ailes. Aux marins qui demandaient comment vivaient ces étranges oiseaux, ils répondaient que ces oiseaux divins flotaient autour du paradis, se nourrissant de rosée jusqu'à leur mort avant de tomber sur terre. Cette croyance dura 150 ans.

 

Espèces proches

Proches des jardiniers et des corbeaux, les paradisiers font partie de la famille des Paradiséidés qui compte 45 espèces. La plupart sont originaire de Nouvelle-Guinée, comme le paradisier bleu mais plusieurs vivent dans le nord-est de l'Australie.

 

Paradisaea_raggiana_-Papua_New_Guinea-8