Gratte-ciel dans la savane.

Dans la savane africaine et dans le désert australien se dressent des termitières de plusieurs mètres de haut. Tout y est prévu pour la vie d'une colonie de plusieurs millions d'habitants, du logement à la climatisation en passant par les vigiles et la nourriture.

 

399px-Termitière

 

Un gros amas de terre sans aucune ouverture. Ainsi apparaît la termitière, véritable château fort construit pour résister aux aléas du climat et aux prédateurs. Aucun termite n'est visible. Aveugles, ces insectes ne se montrent pas au jour. Mais à l'intérieur, quelle activité! Pour se nourrir, pour faire face à une agression, pour réparer des dégâts ou encore pour agrandir la termitière, des millions de termites se déplacent en empruntant un réseau extrêmement complexe de galleries.

 

Une ville souterraine

C'est dans le sol que ce réseau est particulièrement important. Horizontalement, il se ramifie dans les environs : la colonie se ravitaille ainsi sans problème. Verticalement, il plonge profondement dans le sous-sol. Car les ouvriers - comme leur nom l'indique, ce sont ceux qui construisent la termitière - utilisent de l'argile mélangée à de la salive et à du sable pour produire un matériau très résistant. Quand l'argile n'est pas disponible à proximité, ils n'hésitent pas à se transformer en mineurs de fond et à l'extraire à plus de 10 m de profondeur. Et quand l'eau vient à manquer, les performances des ouvriers sont étonnantes :  en creusant un puit au Sénégal, on a trouvé des galeries de termites descendant jusqu'à la nappe d'eau, à 52 m de profondeur!

 

800px-Termite's_nest

 

 Des étages bien ventilés

Au coeur de la termitière, un ensemble de salles voûtées aux dimensions irrégulières s'étage en deux blocs contigus construits sur des caves, pour une meilleur salubriété. Aux étages inférieurs, la chambre royale, véritables bunker, abrite le roi et la reine. Celle-ci, avec son abdomen démesuré, constitue une simple usine à oeufs. Autour se trouvent les salles du couvain, où les ouvriers soignent les jeunes larves. Plus haut, ils cultivent le champignon qui les nourrit sur des meules de matières organique pourrissante. Dans les salles les plus élevées sont stockées les réserves.

Une ou plusieurs cheminées s'ouvrent sur le haut de la termitière. Ces conduits ne communiquent qu'indirectement avec la termitière et se perdent dans les profondeurs du sol. L'air frais et humide  monte du sol, ventile et refroidit la termitière. Puis, chaud et vicié, il s'échappe par la cheminée. Sans système efficace de renouvellement de l'air dans les galleries souterraines, l'oxygène serait épuisé en quelques heures.

 

800px-Termitiere

 

Quand la reine change d'odeur...

C'est une concentration précise d'une phéromone émise par la reine qui déclenche la construction de la cellule royale. La taille de l'abdomen de la reine, qui varie beaucoup, impose qu'elle soit régulièrement ajustée. si l'odeur est trop diluée dans l'air, l'ouvrier ne fait rien. Si elle est trop concentrée, il démolit la cellule, devenue trop petite, pour la reconstruire à l'endroit où la concentration est optimale. Deux voûtes commencées aux deux extrémités par deux groupes non coordonnés vont se corresprondre presque exactement en se rejoignant. Ainsi peut-on dire que la forme parfaite de la cellule royale est due à un "gabarit odorant".

 

800px-Zebras_Termite_Mound

 

Construire sans plan ni architecte

La complexité d'une termitière, sans équivalent dans le monde animal, ne cesse pas d'étonner. Elle peut atteindre 8 mètres au-dessus du sol, ce qui correspond, comparé à la taille des ouvriers, à un building de 1 km de haut!

Les scientifiques ont longtemps cherché à comprendre comment un plan si complexe était mis en oeuvre. Aujourd'hui, ils ont établi...qu'il n'en existait aucun. Chaque ouvrier construit pour son compte, mais quelques comportements simples coordonnent efficaement le travail : si l'ouvrier a fait une boule de terre, il ira la déposer de préférence sur une autre boule, ou sur le tas le plus gros , attiré par l'odeur émise par ce dernier. Se stimulant ainsi les uns les autres, les ouvriers construisent des piliers qui s'arrondissent en voûte.

 

Termite_mound,_Ethiopia

 

 

Un service de sécurité efficace

Si la reproduction incombe au roi et à la reine, et la bonne marche de la termitière aux ouvriers, c'est aux soldats que revient la défense du nid. Stériles, comme les ouvriers, mais caractérisés par leur tête et leurs mandibules très développées, ils représentent une véritable armée, toujours sur le pied de guerre.

Si la termitière est attaquée par les fourmis, terribles ennemis des termites, les ouvriers refluent vers le centre du nid, alors que les soldats se précipitent vers le lieu de l'agression. Ils "montent au front", payant leur dette à la société qui les a nourris jusque-là.

 

Termitiere_senegal_04-2003

 

Termitiere1