Un nouvel article qui aurait dû être posté hier mais comme je suis parti au cinéma voir Jurassic World : Fallen kingdom (dont je vous parlerais prochainement pour vous donner mon avis), l'article à été repoussé à aujourd'hui.

Observation discrète d'un resquilleur.

Au printemps, dans les bois, les oiseaux de petite taille ont intérêt à rester sur leurs gardes. Un seul moment d'inattention et le coucou femelle fait disparaître un oeuf dans le nid et le remplace par un des siens. La suite de cette aventure est souvent fatale aux petits de l'espèce ainsi parasitée. Car le coucou, naturellement timide pendant l'année, se transforme au moment de la reproduction en oiseau audacieux à l'effrontement sans limites.

 

 

 

La femelle prend le plumage d'un épervier pour pouvoir pondre ses oeufs sans problème.

 

Des nids et des parents adoptifs

A la fin du printemps, le coucou femelle recherche des nids d'adoption pour y pondre ses oeufs. Lorsqu'elle a fait son choix, généralement celui d'une rousserolle effarvatte, d'un pipit farlouse ou d'un accenteur mouchet, trois espèces dont les oeufs ressemblent aux siens, elle attend que les parents s'absentent du nid, détruit un oeuf de son hôte et dépose le sien à sa place. Elle peut ainsi pondre 12 oeufs dans 12 nids. L'oeuf du coucou éclôt presque toujours le premier. Le nouveau-né s'empresse alors d'expulser les autres oeufs et éventuellement les petits de son hôte déjà nés. Il reste seul, nourri par ses aprents adoptifs qui ont bien du mal à alimenter ce jeune à l'appétit vorace qui deviendra en quelques semaines bien plus grand qu'eux.

 

 

 

Le jeune coucou devient rapidement plus grand que ses parents adoptifs.

 

Des chenilles comme friandises

Le coucou gris se nourrit d'insectes: libellules, éphémères et diverses larves. Il lui arrive aussi de manger les oisillons d'autres espèces qu'il va chercher dans les nids. Mais sa nourriture favorite reste les chenilles poillues que dédaignent les autres oiseaux, car elles sont toxiques. Le coucou gris résout ce problème en la frappant contre une branche afin d'enlever le maximum de poils venimeux. De plus, le coucou à la chance de posséder un estomac dont les épaisses parois protectrices ont la capacité de muer pour se renouveler.

 

 

 

Les poils toxiques de la chenille ne font pas peur au coucou qui a trouvé un moyen efficace de réduire leur toxicité.

 

Un animal solitaire

On entend plus souvent le coucou qu'on ne le voit. Oiseau farouche et discret, c'est un solitaire sauf au moment de la reproduction où on peut l'apercevoir pourchassant bruyamment les femelles. Il se reproduit au printemps dans les bois d'Europe et d'Asie à son retour d'Afrique et du sud de l'Asie où il a passé l'hiver sous un climat chaud. Le coucou gris ressemble à un épervier, mais son vol est différent: il bat des ailes à petits coups rapides. On le distingue quand il vole en-dessous de la cime des arbres ou qu'il s'approche du sol. Il atterrit souvent sur un buisson ou un poteau. Il abaisse ensuite ses ailes et relève la queue de façon typique.

 

 

 

La femelle établit le territoire mais c'est le mâle qui produit le chant caractéristique.

 

Une population en déclin constant

Depuis 1940, le nombre de coucous gris est en dimminution en Europe. Plusieurs facteurs sont responsables: la diminution du nombre de pipits farlouses et d'accenteurs mouchets dans les nids desquels il pond ses oeufs.

La destruction de son habitat, la disparition des haies, et l'abus de pesticides le prive souvent aussi de ressources alimentaires.

 

 

 

Ordre: cuculiforme

Famille: cuculidé

Genre: cuculus

Espèce: cuculus canorus

 

Le coucou gris passe l'été dans les campagnes d'Europe et d'Asie, de l'Irlande au Japon. Dès qu'il s'est reproduit, il migre en Afrique au sud du Sahara et au sud de l'Asie pour y séjourner en hiver.

 

Répartition

- Forêts tempérées et régions boisées

- Forêts de confères et régions boisées

 

 

 

Caractéristiques

Statut: commun

Longueur: de 32 à 34 cm

Poids: de 90 à 160 g

Plumage: identique pour les 2 sexes

Migration: migrateur saisonnier

Période de reproduction: de fin avril à juillet

Maturité sexuelle: à 2 ans

Durée de l'incubation: 12 jours et demi

Nombre d'oeufs: de 8 à 12 (un seul par nid)

Régime alimentaire: chenilles poillues, insectes, araignées, oisillons

Longévité: jusqu'à 15 ans

 

 

 

Le chant du coucou

C'est le mâle qui produit le son, reconnaissable entre tous, d'où il tire son nom. La femelle, émet, elle, un chant qui ressemble beaucoup plus à des glouglous.

 

Des doigts utilises

Deux doigts dirigés vers l'avant et deux vers l'arrière lui permettent à la fois de grimper et de se percher.

 

- Son plumage est gris avec le ventre blanc strié de gris-noir.

- Ses ailes sont courtes et arrondies.

- Son corps est allongé.

 

 

 

Le saviez-vous?

Gilbert White, le naturaliste anglais du XVIIIe siècle, pensait que le coucou pondait ses oeufs dans le nid d'autres oiseaux à cause d'une particularité anatomique l'empêchant de couver. En effet, le jabot (poche où séjourne les aliments) du coucou ne se trouve pas à la base du cou comme chez les autres oiseaux, mais juste en-dessous du sternum, créant une protubérance sur le ventre.

 

Folklore

En Europe, entendre le chant du coucou est un des signes du retour du printemps. Ce chant particulier a été une source d'inspiration pour des chansons comme, en français par exemple, la chanson pour enfants Dans la forêt lointaine.

Dans certaines régions de France, le folklore raconte que si un promeneur a de l'argent en poche lorsqu'il entend le premier coucou de l'année, il sera riche l'année entière.

 

Espèces proches

Le coucou gris appartient à la famille des Cuculidés qui comporte quelques 130 espèces. En font partie: le grand géocoucou, l'ani à bec lisse des Tropiques, le coucal faisan, un grand oiseau qui vit sur le sol des forêts tropicales de l'Ancien Monde. A la différence des coucous européens, les coucous américains ne pondent pas leurs oeufs dans le nid des autres oiseaux.

 

 

Coucou_gris_-_Cuculus_canorus-_juvénile

 

2015