Une journée en compagnie d'un maître bâtisseur.

  

Le castor du Canada est le deuxième plus grand rongeur du monde. Aucun autre mammifère, l'homme excepté, n'accorde autant de temps et d'attention à la construction de son habitation. Chaque groupe de castors occupe une portion isolée de rivière ou de lac entourée de bois, dans laquelle il bâtit un système complexe de digues, de canaux et de huttes. Quand le barrage principal prend forme, l'eau monte derrière et crée un plan d'eau qui devient le centre de toute la vie de la colonie.

 

 

 

 

Le castor bâtit des digues courbes dans les eaux rapides et rectilignes dans les eaux stagnantes.

 

Prévoyance

Le castor se nourrit de feuilles, de pousses, de brindilles et d'écorce d'arbres à feuilles caduques - trembles, érable, bouleau, peuplier et saule. Il arrache l'écorce extérieure dure des arbres pour atteindre les couches internes plus tendres. En été, le castor grignote des racines de nénuphars et de plantes qui poussent dans son plan d'eau. En automne, il y entasse le surplus de brindilles. Une telle réserve peut atteindre 1 tonne et constitue une source de nourriture pour l"hiver. Presque toute cette nourriture est consommée par les jeunes castors, les plus vieux vivant sur leurs réserves de graisse.

 

 

 

 

Rassemblements familiaux

Les castors vivent en petits groupes familiaux constitués d'un couple reproducteur uni pour la vie et d'une dizaine de jeunes d'âges différents. Ils défendent farouchement leur plan d'eau contre les castors voisins et marquent leur territoire avec une substance musquée, le castoréum. Les adultes s'accouplent en hiver, le plan d'eau étant souvent gelé, et reste à l'abri dans leur hutte. D'avril à juillet, la femelle donne naissance à une portée de deux à quatre petits dans une chambre de nidification tapissée de lambeaux d'écorce et de bois. Les nouveaux-nés mesurent 38 cm de long; ils ont les yeux ouverts et sont couverts d'une fourrure douce. Ils sont sevrés à deux mois, mais restent avec leur famille pendant 2 ans, avant de rejoindre une autre colonie ou d'en établir une bien à eux.

 

 

 

24 heures après la naissance, les jeunes nagent; quelques jours plus tard, ils sortent avec leurs parents pour explorer le plan d'eau.

 

Un travail d'expert

Dans la journée, le castor reste dans sa hutte bâtit dans la berge ou sous un amas de branches, véritable forteresse de bois, de boue et de pierre. La hutte est souvent construite au milieu du plan d'eau pour échapper aux loups, ours et lynx. La hutte se compose de plusieurs chambres sèches au-dessus du niveau de l'eau et de quelques couloirs d'accès immergés. Pour entrer, le castor plonge et remonte à l'intérieur de la hutte, dont le sol est maintenu sec grâce à des copeaux de bois.

Le groupe émerge au crépuscule, conduit habituellement par le mâle dominant de la colonie. Avec les autres, il vérifie les digues et prend les repères avant de nager en  quête de nourriture fraîche et de matériaux de construction. Si nécessaire, il creuse des canaux peu profonds pour y faire flotter des morceaux de bois et des branches qu'il rapporte au plan d'eau. Ces canaux mesurent parfois plusieurs centaines de mètres de long. Comme il se déplace difficilement et lentement à terre, il préfère la relative sécurité de l'eau.

 

 

 

Le castor utilise ses incisives tranchantes pour abattre de jeunes arbres, en découpant des copeaux dans le tronc jusqu'à ce que l'arbre tombe.

 

Des fortunes diverses

Aux XVIIIe et XIXe siècles, on a chassé les castors pour leur fourrure. Ce commerce lucratif a conduit à la croissance de certaines villes et à la fondation de colonies françaises et anglaises au Canada. Au XIXe siècle, plus de 100 000 peaux de castors ont été vendues chaque année. On éliminait les castors aussi pour les dégâts causés au bois de construction et aux berges de rivières. En cent cinquante ans, l'espèce avait disparu de presque toute l'Amérique du Nord, mais une protection légale lui a permis de recoloniser ses anciens territoires. Cependant, aux Etats-Unis, le castor reste rare en dehors des parcs nationaux. Aujourd'hui, de nombreux propriétaires terriens reconnaissent que les digues construites par les castors contrôlent l'érosion et réduisent les innondations en aval.

 

 

 

Ordre: rongeurs

Famille: castoridae

Genre: castor

Espèce: castor canadensis

 

Le castor du Canada vit dans les lacs et les rivières lentes des forêts à feuilles caduques, du Canada et de l'Alaska à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Une population introduite vit à l'est de la Finlande.

 

Répartition

- Etangs et lacs

- Rivières, cours d'eau et marécages

 

 

 

 

Caractéristiques

Statut: commun

Vie sociale: en groupes familiaux

Longeur: de 60 à 80 cm

Queue: de 25 à 45 cm

Poids: de 12 à 25 kg

Mode de vie: semi-aquatique

Activité: essentiellement nocturne

Maturité sexuelle: à 2 ans et demi

Période de reproduction: de janvier à mars

Durée de la gestation: de 100 à 110 jours

Portée: habituellement de 2 à 4 petits, parfois jusqu'à 8

Durée entre deux gestations: 1 an

Régime alimentaire: écorces, brindilles, pousses et feuilles caduques; un peu de végétation aquatique

Longévité: jusqu'à 20 ans; en général entre 7 et 8 ans

 

Adaptations aquatiques

Quand le castor est sous l'eau, des sortes de valves de peau ferment ses narines et ses oreilles et des membranes transparentes protègent ses yeux. Un système de lèvres interne se ferme derrière les dents, de sorte que le castor peut ouvrir la bouche sous l'eau et rapporter des provision jusqu'à sa hutte.

 

Les dents

Le castor possède 4 incisives coupantes qui s'enfoncent dans le bois. Ses 16 molaires puissantes réduisent la nouriture en pulpe.

 

- Les longues moustaches permettent à l'animal de se repérer la nuit et dans la pénombre de la hutte.

- Les griffes antérieures puissantes lui permettent de trainer le bois et de creuser des abris.

- Ses pattes postérieures puissantes aux pieds palmés lui permettent de nager.

- Les glandes à la base de la queue sécrètent une substance huileuse que le castor étale sur sa fourrure pour qu'elle reste imperméable.

- Sa queue large et écailleuse sert de gouvernail.

- La couche supérieure de la fourrure, longue et épaisse, ne laisse pas l'eau pénétrer; le poil du dessous, épais lui aussi, offre une bonne isolation quand il gèle.

 

1024px-AmericanBeaver

 

Le saviez-vous?

Bien que le castor soir un constructeur étonnant, ses talents font davantage appel à l'instinct qu'à une intelligence hors du commun. Il arrive que des colonies de castors occupent des barrages artificiels en béton et qu'ils essaient de les renforcer avec de la boue et des branchages, même si la structure est déjà complètement étanche.

 

Espèces proches

Le castor du Canada est un rongeur parmi 2 000 autres espèces, incluant l'écureuil et le rat. Son seul parent proche est le castor d'Europe, dont le nez est un peu plus long. Tout deux se ressemblent, mais le castor d'Europe construit moins de digues et de huttes; il creuse souvent des tunnels dans les berges et les rivières.

 

American_Beavers_at_the_National_Zoo