La vie dans la savane avec un singe bavard.

 

Le vervet ou singe vert, est le plus sociable de tous les primates d'Afrique. Il vit en troupes familiales et recherche la sécurité par le nombre. Ce petit animal reste au sol étonnament longtemps et s'aventure rarement à découvert, car il dépend des arbres pour se nourrir et s'habriter.

 

 

 

 

Les femelles adultes et leurs petits consituent le noyau du groupe.

 

Une vie "tout terrain".

Après avoir passé la nuit dans les branches, le vervet descend sur le sol pour chercher de quoi manger; il ne retourne dans les arbres qu'au crépuscule pour se reposer. Il sait courir, grimper et nager. Il est très sociable et vit en troupes de 40 à 50 individus, comprenant des mâles et des femelles avec leur progéniture. Pour communiquer, ces singes disposent d'environ 60 gestes et 40 vocalises distinctes. Chaque membre de la troupe observe scrupuleusement son rang et son rôle, et les vervets s'emploient ensemble à défendre leur territoire. Les femelles restent dans la troupe de leur mère, alors que les mâles peuvent changer de troupe à l'âge adulte.

 

 

 

 

Soutien mutuel.

La plupart des naissances ont lieu sur une période de deux ou trois mois, qui coïncide avec la saison humide, quand la nourriture est abondante. Pour inciter le mâle à s'accoupler avec elle, la femelle du vervet lui présente son arrière-train; après l'accouplement, le mâle s'intéresse peu à sa partenaire. La femelle donne naissance à un seul petit. Les autres mâles et femelles portent une grande attention au nouveau-né et ont le droit de le prendre, de l'épouiller et de le câliner. La mère se méfie des babouins qui mangent les bébés vervets. Les jeunes s'intègrent rapidement à la troupe et rejoignent parfois une crèche. A trois mois, le sevrage commence et à six mois, les jeunes cherchent leur nourriture avec les adultes.

 

 

 

 

 

Talents variés et réussite.

Ces singes aux multiples talents ne sont pas actuellement en danger. Leur capacité à agir en groupe est le secret de leur réussite. Le vervet s'accommode d'habitats secondaires tels que les zones cultivées, alors que la plupart des espèces apparentées ont besoin de leur forêt sauvage, qui se réduit de plus en plus. En outre, le primate survit dans des régions à forte densité de population humaine. Cependant, des prédateurs comme le caracal, le léopard, l'aigle et le python tuent un grand nombre de vervets. Lorsqu'ils s'attaquent aux récoltes, ces singes sont en conflit permanent avec les cultivateurs.

 

 

 

 

 

Un mangeur diurne.

La recherche de la nourriture occupe une grande partie de la journée du vervet, surtout le matin et en fin d'après-midi - elle est entrecoupée de séances d'épouillage et de repos. Les membres de la troupe se dispersent sur le sol et avancent lentement. Très opportunistes, le vervet mange presque tout ce qu'il trouve: tubercules, racines, graines, fruits, fleurs et champignons, ainsi que des parties de l'acacia et de l'arbre à fièvre: feuilles, téguments, gomme et écorce. Le vervet mange aussi des petits vertébrés, comme le lézard. Il vole des oeufs et des oisillions dans les nids et retourne les brindilles et les excréments d'animaux pour dénicher des coléoptères et des vers.

 

 

 

 

 

 

 

Ordre: primates

Famille:  cercopithecidae

Genre:  Chlorocebus

Espèce:  Chlorocebus pygerythrus

 

Le vervet est répandu en Afrique subsaharienne, du Sénégal au Soudan et à l'Afrique du Sud. On a introduit le vervet à Saint-Kitts-et-Nevis ainsi qu'à la Barbade, dans les Caraïbes.

 

Répartition:

- Savane boisée

- Orée des forêts, régions boisées ouvertes

 

Vervet_Monkey_area

 

Caractéristiques

 

Statut:  Commun

Vie sociable:  En groupe nombreux

Longueur: de 35 à 65 cm

Queue:  de 42 à 72 cm

Poids:  de 2,5 à 9 kg

Mode de vie:  Terrestre/arboricole

Activité:  diurne

Maturié sexuelle:  Femelle: entre 3,5 et 4 ans; mâle: à 5 ans

Période d'accouplement:  Saisonnière; varie localement

Durée de la gestation:  entre 161 et 165 jours

Portée:  1 petit

Durée entre deux portées:  1 an

Régime alimentaire:  Fruits, graines, feuilles, sève et autres parties de la plantes; invertébrés, petits vertébrés, oeufs

Longévité:  Plus de 30 ans

 

Des dents d'omnivores.

Les dents du vervet sont conçues pour s'adapter à des régimes alimentaires variés.

 

Vervet_Monkey_(Chlorocebus_pygerythrus)_(13913905871)

 

Le langage du corps.

Le vervet utilise la totalité de son corps souple et léger - du bout des lèvres à l'extrémité de la queue - pour communiquer avec ses congénères.

 

- Avec ses lèvres très mobiles, le vervet comminique par des grimaces et des moues.

- Ses mains et ses pieds ont cinq doigts agiles: ils sont noirs ou pâles.

- L'extrémité noire ou blanche de la queue indique l'humeur du vervet.

- Sa longue queue assure l'équilibre.

- Son pelage arbore des couleurs variées: il est habituellement gris, gris-vert ou jaunâtre, avec un aspect grisonnant.

- Sa face est entourée d'une sorte de crinière courte; son front est blanc et sa peau foncée.

 

Le saviez-vous?

Les mâles sont parfois des rivaux malins. Dans un parc du Kenya, des chercheurs ont vu un jeune mâle dissuader à maintes reprises un mâle adulte qui cherchait à se joindre à sa troupe en lui donnant de faux signaux d'alarme afin de l'effrayer et lui faisant croire qu'un léopard rôdait dans les parages.

 

Espèces proches.

Il existe trois genre dans la famille Cercopithecidae. Le vervet appartient au genre Chlorocebus des cercopithèques de la savane. Le genre Cercopithecus contient vingt espèces, notamment le cercopithèque diane et le mone de Campbelle, qui sont très adaptés à la vie arboricole.

 

 

 

Vervet_Monkeys_(Chlorocebus_pygerythrus)_juvenile_(17263814245)