Rencontre avec l'étonnant perroquet de mer.

 

Un bec disproportionné richement coloré, des pattes palmés orange vit et un maquillage de clown caractérisent le macareux moine. Durant neuf mois de l'année, ce petit oiseau marin mène en haute mer une vie solitaire. Par contraste, en période de reproduction, il se rassemble sur les côtes rocheuses et les îlots où il forme d'immenses colonies animées et bruyantes.

 

 

 

 

 

Les macareux reviennent nicher dans la colonie où ils sont nés.

 

Surfer sur les vagues de l'océan.

Habituellement seul ou en couple, le macareux moine est un excellent nageur se propulsant sous l'eau avec ses ailes. C'est un piètre voilier qui, lorsqu'il décolle, vole au ras des vagues au rythme incroyable de 400 battements d'ailes par minute pour rester en l'air. Ses pattes sont placées très à l'arrière du corps, si bien qu'il s'écrase littéralement au sol quand il se pose par vent fort!

Très sociables, les macareux forment d'immenses groupes en pleine mer pour trouver un partenaire. A terre, des bagarres éclatent souvent pour défendre les sites de nidification. Ces querelles attirent en général une horde de spectateurs curieux et loquaces. Lors de leurs allées et venues vers la colonie, les macareux volent en grandes bandes compactes pour échapper aux prédateurs.

 

 

 

 

 

L'oiseau terrassier

En période nuptiale, le bec du macareux est rouge, jaune et bleu, puis pâlit en fin d'été. Les couples de macareux en parade roucoulent et tapotent leurs becs l'un contre l'autre avant de s'accoupler. Ils creusent un terrier avec leur bec et leurs griffes. La femelle y pond un oeuf, que le couple couve à tour de rôle. Les deux parents nourrissent le poisson pendant 40 jours avant de l'abandonner. Celui-ci reste encore 10 jours dans le terrier avant de partir en mer.

 

 

 

 

Un pêcheur habile

Le macreux moine plonge jusqu'à 60m pour pêcher des petites espèces de poissons gégaires, comme les lançons et les colins, ses proies favorites. Pour se nourrir, il s'enfonce sous l'eau, comme un canard, puis nage vers le fond. Il avale ses captures immédiatement, sauf s'il pêche pour son petit. Les goélands argentés attendent souvent que les macareux moines reviennent de la pêche, le bec plein de poissons, pour les poursuivre et leur voler leur repas. Pour éviter cela, les macareux rejoignent au plus vite leur terrier. On a vu un macareux moine tenant 62 petits poissons dans son bec.

 

 

 

 

Le macareux en danger

Autrefois, les macareux moines étaient largement chassés. Aujourd'hui, beaucoup meurent de la pollution pétrolière et chimique, ou sont piégés dans les filets de pêche. Dans le même temps, la surpêche de l'Atlantique Nord réduit les sources d'alimentation. Se nourrissant de poissons d'eaus froides, ils sont menacés par le réchauffement global de la planète qui repousse leurs proies vers le nord et réduit ainsi leur aire de répartition.

 

 


C'est la première fois que je vois un macareux moine avec ce plumage.


Ordre: Charadriiformes

Famille: alcidés

Genre: fratercula

Espèce: fratercula arctica

 

Le macareux moine vit dans l'Atlantique Nord. Il niche du Labrador à la côte nord-est des Etats-Unis; de l'Islande au Groenland et à la Russie. Ses colonies les plus méridionales se trouvent en Bretagne.

 

Fratercula_arctica_distribution_map

 

Marron : période de nidification; jaune : en hiver; rayée : de passage

 

Répartition:

- Côtes rocheuses et falaises côtières

- Mers et océans

- Régions polaires arctiques, incluant toundra et icebergs

 

 

 

 

 

Caractéristiques:

Statut:  commun

Longueur:  de 28 à 30 cm

Poids: 400 grammes

Envergure: de 47 à 63 cm

Migration:  migrateur saisonnier

Plumage:  noir et blanc, mâle et femlle identiques

Maturité sexuelle:  5 ans

Période de reproduction: de mars à mai

Période d"incubation:  de 40 à 43 jours

Nombre d'oeufs: 1 seul

Régime alimentaire:  petits poissons, plancton animal

Longévité:  de 20 à 25 ans

 

 

 

 

Un bolide sous-marin

Sa silouhette compacte et profilée, son plumage étanche et ses pattes palmées s'adaptent parfaitement à la nage sous-marine. Le macareux peut même boire de l'eau salée.

 

- Sa mandibule supérieure et sa langue sont garnies dépines, dirigées vers l'arrière, qui retiennent les poissons les plus glissants.

- Ses ailes courtes et ses puissants muscles de vol lui permettent de nager avec vigueur, en utilisant ses ailes comme des nageoires.

- Ses larges pieds palmés implantés très en arrière du corps facilitent sa propulsion dans l'eau. Ses griffes lui servent à creuser son terrier.

- Son ventre blanc et son dos noir forment un camouflage le protégeant des prédateurs, de dessus comme de dessous, quand il nage.

 

Espèces proches

Le macareux moine est de la famille des Alcidés, des oiseaux marins plongeurs de l'hémisphère Nord à la queue courte et au cou ramassé. Parmi les espèces proches, citons le guillemot de Troïl, le pingouin torda et le mergule nain. Il existe quatre espèces de macareux.

 

800px-Macareux1