Prendre les eaux.

L'eau, qui peut rester pendant des millions d'années au contact de couches géologiques profondes, est capable de dissoudre de nombreux sels minéraux et autres oligoléments. Ce qui lui donne des propriétés médicinales utilisées depuis des millénaires.

 

1024px-Jonathan's_Run_Falls

 

L'eau pure n'existe pas sur la Terre. Ce n'est pas une constatation désabusée devant la pollution, mais une réalité physico - chimique : l'élément H²O - la formule chimique de la molécule d'eau - dispose d'une telle propension naturelle à se lier avec d'autres espèces chimiques qu'il est peu probable de le rencontrer dans sa pureté originelle, sinon en laboratoire.

 

1280px-IceBlockNearJoekullsarlon

 

20131018_Streng_en_Zwarte_Water

 

Des profondeurs de la Terre

Toute eau est donc accompagnée d'une multitude de molécules. Passons sur les indésirables - nitrates, métaux lourds, pesticides, déchets organiques, etc - et penchons-nous sur les éléments chimiques de certaines eaux souterraines dont les cures font grand profit.

Au contact de différentes couches géologiques, ces eaux ont en effet dissous des sels minéraux ou des oligoéléments. Elles résident dans des nappes fossiles profondes, formées lors d'épisodes volcaniques, quand des roches en fusion ont libéré l'eau qu'elles emprisonnaient, ou à la suite d'infiltrations lentes. Elles ressurgissent à la surface après des séjours souterrains de plusieurs centaines à plusieurs millions d'années.

Ces eaux minérales se réchauffent à grande profondeur et jaillissent en sources dites thermales quand leur température de surface est supérieur à 20 °C. Cette appellation est cependant souvent utilisée pour qualifier l'ensemble des eaux à caractère médicinal.

 

1280px-Water_drop_001

 

Iceberg_with_hole_near_Sandersons_Hope_2007-07-28_2

 

Plus de 40 éléments dissous

Le thermalisme, mot qui désigne les soins pratiqué à l'aide des eaux thermales, est une technique thérapeuthique qui remonte au moins à l'Antiquité romaine, où on lui prêtait toutes les vertus. Pour autant, si l'on s'intéresse aux seuls effets des éléments chimiques dissous dans l'eau - au-delà des effets thermiques ou mécaniques (poussée d'Archimède, viscosité, pression) -, les résultats de ces traitements sont souvent empiriques et leurs mécanismes, mal connus.

Il existe en France près de 1 000 sources d'eau minérales, dont certaines renferment plus de 40 éléments différents. Une centaine d'entre elles sont utilisées pour des cures médicinales - principalement dans les régions Auvergne, Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées - par près de 700 000 personnes chaque année. On estime qu'environ 10 millions de patients dans le monde suivent annuellement une cure d'eau médicinale.

 

 

1280px-Waterfall_with_Fast_Shutter

 

ItzelsbergerSee

Bicarbonatées, chlorurées, sulfurées

On peut classer les eaux minérales selon leurs constituants minéraux dominants et les effets constatés sur l'organisme.

- Les eaux bicarbonatées, où domine le bicarbonate, libère du gaz, notamment carbonique, quand elles débouchent à la surface. Certaines d'entre elles, naturellement pétillantes, sont vendues comme boissons. Elle facilite la diurèse et la digestion, diminuent la pression artérielle et possèdent des vertues dermatologiques.

- Les eaux chlorurées ont acquis leur haute teneur en sel en dissolvant des couches de sel gemme déposées par des mers anicennes. D'une composition proche de l'eau de mer, elles sont utilisées contre les affections respiratoires, neurologiques et gynécologiques. En raison de leur importante densité, elles sont indiquées pour la rééducation motrice.

- Les eaux sulfurées, qui contiennent du soufre sous une forme chimique directement utilisable par l'organisme, stimulent la circulation sanguine et le système nerveux. Certaines sont des sources chaudes. Elles sont préconisées en dermatologie et en rhumatologie, ou dans le traitement des problèmes locomoteurs.

- Les eaux sulfatées, qui contiennent du soufre sous forme de sulfates (peu solubles et donc présent en petites quantités, généralement en association avec d'autres éléments chimiques), ont une action sur les articulations et la peau. Les eaux sulfatées calciques complète le traitement des affections urinaires et métaboliques. Les eaux sulfatiques sodiques agissent sur le foie et la vsicule biliaire. Ce sont des eaux froides, données comme boissons dans une cure parfois complétée par des bains et des douches locales.

- Les eaux oligométalliques ne contiennent presque pas de sels minéraux mais sont en revanche riches en oligoéléments (fer, cuivre, arsenic...). Les eaux ferrugineuse interviennent sur le métabolisme du fer et le transit intestinal.

Par ailleurs, toutes les eaux minérales sont plus ou moins radioactives au débouché de la source. Cette propriété est exploitée dans certaines cures. Sans danger pour la santé, bien sûr, car leur radioactivité reste faible.

 

 

1920px-200407-sandouping-sanxiadaba-4

 

Oasis_in_Libya

Les bienfaits de l'eau de mer

L'eau de mer est la première des eaux médicinales. On la considère comme la plus riche et la plus complète de par la gamme des sels minéraux qui y sont dissous; sa composition reste presque constante, indépendamment des variations de concentration selon les océans et les latitudes. En moyenne, 1 litre d'eau de mer contient 35 g de sels minéraux : 27,3 g de chlorure de sodium (le sel de cuisine); 3,4 g de chlorure de magnésium; 2 g de sulfate de magnésium; 1,3 g de chlorure de calcium; 0,6 g de chlorure de potassium; 0,1 g de carbonate de calcium.

Les cures d'eau de mer, ou thalassothérapies, sont généralement indiquées pour le traitement des problèmes articulaires ou moteurs et en rééducation. Elles ont des effets sur les affections cutanées et certaines allegies respiratoires, mais aussi sur les troubles du développements chez l'enfant.

 

Wasser_Hand