Bonjour tous les monde.

Cet article est un article qui n'a pas été déjà posté sur mon ancien blog. A chaque fois que je posterais un article, je vous dirais au début si il a avait déjà été posté ou non.

Pour ceux et celles qui veulent s'inscrire à ma newsletter ils le peuvent puisque je l'ai ajouté (en espérant qu'ici, cela fonctionnera...)

 

 

Le combat pour sauver les régions humides

A peine six pour cent de la surface de la terre sont occupés par des marécages. On rencontre des régions marécageuses depuis la toundra jusqu'aux tropiques et sur tous les continents sauf l'Antarctique. Malgré des différences énormes, ces régions pullulent de plantes et d'animaux. De nombreuses régions marécageuses ont été asséchées ou polluées, mais celles qui survivent constituent un refuge inestimable pour certaines des espèces les plus menacées de la planète.

 

 

 

Plus de 50% des marais de la planète ont été détruits au siècle dernier.

 

Répartition des marécages

Les marécages sont des zones inondées une partie de l'année. on les divise en deux catégories: marais maritimes et marais intérieurs. Les marécages présentent des formes très diverses: plaines inondables, tourbières, lacs peu profonds, eaux stagnantes, etc. 

 

 

 

Triton palmé

 

 

 

Salamandre tachetée

 

 

 

Canard pilet

 

Des refuges humides

Les zones marécageuses sont précieuses, d'abord parce qu'elles sont restées inchangées alors que tout autour les terrains plus secs ont été exploités et développées. Ensuite, parce qu'elles sont les "reins" de la planète - elles filtrent l'eau qui coule des montagnes et la purifient avant qu'elle atteigne les fleuves, les rivières, etc. Les plantes marécageuses servent de frein aux eaux des crues; elles participent au contrôle de l'érosion, en maintenant la terre en place, en absorbant l'énergie des vagues dans les zones côtières et en freinant le flot des courants. 

Les marécages contribuent à modérer le réchauffement de la planète, en emmagasinant du carbone dans le sol et les plantes au lieu de le relâcher dans l'atmosphère sous la forme de bioxyde de carbone. Les marécages offrent à de nombreuses espèces animales la nourriture, l'eau et les abris, surtout lors de la migration et de la reproduction. Ils fournissent un refuge vital à un tiers des espèces menacées dans le monde, oiseaux rares, poissons, amphibiens, reptiles. Si les marécages sont en danger, ces espèces le sont aussi. Les tortues d'eau douce sont aujourd'hui menacées, comme le sont 30% de nos espèces de poissons d'eau douce. Des amphibiens tels que la grenouille, le crapaud, la salamandre et le triton semblent particulièrement en péril.

 

 

 

 

Locustelle tachetée
 

 
 

 
Tadorne
 

 
Chevalier guignette
 
Le drainage
Les marécages ont commencé à disparaître voici des siècles, lorsqu'on les a assèchés pour cultivé la terre. De nombreux pays ont détruit entre 50 et 80% de leurs marécages naturels. En Italie, il en reste à peine 6%; le Royaume-Unis n'a plus que 2% de ses tourbières, et les Etats-Unis ont perdu la moitié de leurs marais naturels. L'assèchement des marais pour cultiver la terre, construire des raffineries, des ports et des centrales électriques reste le principal danger. Mais il y en a d'autres; certains marécages sont surexploités comme source d'eau douce, d'autres sont progressivement empoisonnés par la pollution. Les pesticides et les engrais, qui se propagent depuis les fermes environnantes par exemple, s'accumulent lentement dans les marais, où ils tuent les petits animaux qui s'y nourrissent, notamment les poissons. Ce désastre annoncé pour la faune et la flore remonte la chaîne alimentaire jusqu'aux oiseaux et aux mammifères. Des ouvrages tels que les barrages sont aussi un danger. Une étude récente sur 91 barrages dans 30 pays - fraction infime du nombre total de barrages dans le monde - montre qu'ils sont une menace directe pour plus de 250 espèces, du dauphin de rivière, devenu rare, à la grue blanche sibérienne.
 

 
Grue blanche
 

 
Grèbe castagneux
 

 
Triton alpestre
 

 
Triton marbré

 

Il faut agir

Conscients de ce danger qui menace les régions marécageuses, 114 pays se sont réunis en 1971, à la convention de Ramsar pour tenter d'empêcher d'autres désastres. Aujourd'hui, plus de 1000 régions marécageuses sont protégées dans le monde, mais cela laisse 90% des 600 à 900 millions d'hectares de marais d'eau douce sans aucune protection. Au cours de la trentaine d'années écoulés depuis Ramsar, la destruction des marais a atteint un niveau sans précédent. Une action internationnale rapide est nécessaire si nous voulons sauver cette faune et cette flore inappréciables.

 

 

 

 Sympétrum à nervures rouges

 

 

 

 Sympétrum jaune d'or

 

 

 

 Oie à tête barrée

 

 

 

La tortue à carapace molle de Floride est une espèce qui dépend des marécages.

 

Un supermarché biologique

Des milliards d'algues microscopiques et de plantes plus grandes poussent en si grand nombre dans les marécages qu'elles produisent souvent plus de matière végétale qu'une forêt tropicale humide. Les feuilles et les tiges mortes tombent au fond de l'eau et forment un dépôt, qui est une source de nourriture très riche pour d'innombrables insectes aquatiques et leurs larves, les crustacés et les poissons. Ces animaux deviendront la proie d'autres plus grands, comme les oiseaux.

 

 

 

Grenouille verte

 

 

 

 Pluvier argenté

 

 

 

 Vanesse de l'orme

 

 

 

 

 

Agir pour sauvegarder: sauver un joyau espagnol

L'une des région marécageuses les plus grandes et les plus importantes d'Europe est le parc national de Nonana, au sud-ouest de l'Espagne, célèbre pour la remarquable diversité de ses oiseaux pendant la période de reproduction. Bien que théoriquement protégé, le parc est actuellement au bord du désastre.

 

 

 

 canard souchet

 

 

 

Grenouille rousse

 

 

 

 

 

 

 

Cygnes tuberculé

 

Un dilemme pour le patrimoine mondial

Refuge vital pour six millions d'oiseaux migrateurs - l'oie cendrée ou l"ibis falcinelle - le parc national de Donana a été classé patrimoine mondiale en 1994. Mais il reste extrêmement vulnérable aux pressions commerciales de la région, notamment aux projets de développement du tourisme de masse sur la côte. En 1998, le parc a échappé à une inondation de boues toxiques, grâce à la construction en urgence d'un barrage.

 

 

 

 Agrion de Mercure

 

 

 

 Agrion délicat

 

 

 

Crapaud commun

 

 

 

 Sarcelle d'été

 

Survivre à long terme

Les organisme de protection travaillent au niveau local pour créer un développement agricole et touristique durable qui consomme le moins possible d'énergie.

 

Des marécages vitaux

Le parc de Donana en Andalousie, comprend 50 000 hectares et une zone tampon protégée.

 

La menace du tourimse

La consommation massive d'eau dans un complexe touristique voisin menace de réduire le niveau hydrosatique du par de Donana.

 

Un reguge pour les oiseaux

Le parc de Donana est une immense étendue de marécages, de landes et de dunes. Il abrite 226 espèces d'oiseaux, et constitue le dernier refuge de deux espèces très menacées -l'aigle ibérique et le lynx pardelle.

 

 

Oie cendrée

 

 

 

Ibis falcinelle

 

 

 

 Grèbe à cou noir

 

 

 

 Canard chipeau

 

Statut des marécages dans le monde

Situation actuelle: près de 50% des marécages de la planète ont été détruits au siècle dernier

Répartition: les marécages couvrent près de 6% de la surface terrestre. On les trouve sur tous les continents sauf l'Antarctique.

Principales menaces: drainage pour cultiver la terre, habitat humain et développement industriel. Exploitation comme source d'eau douce. Pollution par les engrais. Barrages.

Initiatives de protection: convention de Ramsar réunissant 114 pays

 

 

 

 

Aigrette à face blanche
 

 
 Sarcelle d'hiver
 

 
 fuligule morillon
 

 
 Faucon crécerelle
 

 
 Spatule royale

 

 

 

 

Comment agir?

En plus de participer aux campagnes de sauvegarde des marais locaux et internationaux:

- Réduisez votre consommation d'eau

- Limitez l'utilisation de produits chimiques toxiques - eau de javel et détergents - qui polluent l'eau

- Utilisez des pesticides et des engrais organiques, biologiques et non chimiques.

 

 

 

Aigle ibérique

 

 

 

Lynx pardelle

 

 

800px-Marecage-Mesnil