Découvrir un paradis sous les tropiques.

 

Madagascar est une île tropicale qui ne ressemble à aucune autre. Isolée dans l'océan Indien, à des centaines de kilomètres de la côte orientale de l'Afrique, elle abrite une faune et une flore exeptionnelle. Les fôrets humides côtoient les sommets irréguliers, les gorges rocheuses, les plaines herbeuses et les régions semi-désertiques.

 

 

 

 

 

 

Les indigènes apprivoisent les lémuriens en leur donnant des bananes.

 

Un monde hors du temps

Coupée de l'Afrique il y a des millions d'années, Madagascar a développée un mélange unique de faune et de flore, complètement isolée du reste du monde. Il n'y a ni carnivores - félins, ours ou chiens - ni antilopes, ni cerfs, ni singes, ni serpents venimeux. A la place, un grand nombre d'autres espèces se sont développées là. Pour souligner cette spécificité, les trois quarts des 200 000 espèces de plantes et d'animaux présentes à Madagascar n'existent pas ailleurs.

 

 

 

 

Des phénomènes d'adaptation

Les animaux de Madagascar ont mis au point une série d'adaptations bizarres. La plupart des 70 espèces de caméléons de l'île ont un nez magnifique et étrange - petite protubérance arrondie, pointe double ou lance fine. Les mâles utilisent leur appendice nasal pour combattre ou impressionner les femelles. Une famille d'oiseaux - les vangidés - est composée des 14 espèces, tellement différentes les unes des autres qu'on a du mal à croire qu'elles sont parentes. Le vanga des pollen utilise son bec épais et crochu pour tuer des lézards, des grenouilles et des souris; le calicalic malgache chasse les insectes sur les branches avec son bec fin et la falculie manteléese se sert de son long bec recourbé vers le bas pour extraire les larves d'insectes des troncs d'arbres. Une espèces nocturne de maki, appelé aye-aye, se nourrit de la même manière. Ce lémurien écoute attentivement le bruit imperceptible des larves sous l'écorce, puis, avec son très long doigt du milieu, il fait un trou et capture sa victime juteuse. 

Madagascar héberge bien d'autres animaux étranges: plathelminthes (vers plats) de 15 cm de long, serpents terrestres géants et guêpes d'un vert éclatant.

 

 

 

Le caméléon panthère utilise la couleur pour chasser les intrus ou montrer sa disponibilité à d'éventuels partenaires. Vert à l'origine, il dispose d'une palette de couleurs étonnantes.

 

 

  Falculie mantelée
 

 
Aye-aye
 

  Guêpe de Madagascar
 
 
La terre des Lémuriens
Les hôtes les plus célèbres de Madagascar sont les lémuriens - mammifères primates avec de gros yeux, des mains et des pieds agiles et une longue queue. Les 50 espèces de lémuriens sont de tailles différentes: du lémur souris pygméenne, qui tien dans un coquetier, à l'indri, qui pèse 7 kg et ressemble a un petit ours en peluche boricole. Chaque espèce possède un mode de vie différent. Le maki catta forme une troupe unie d'une trentaine d'individus, plutôt dominée par des femelles adultes que par des mâles. Ils vivent dans les brouissailles et les forêts, gambadant sur le sol pour trouver les fruits, les feuilles et les insectes dont ils se nourrissent. D'autres espèces, comme le lémur de Collar, quittent rarement la cime des arbres. La femelle donne naissance à deux petits en septembre-octobre.
 

 
Indri
 

 
 
Les chants et couleurs de la nuit
La nuit, la forêt de Madagascar résonne des chants incessants des grenouilles et des insectes. La rainette arboricole a le bout des doigts hypertrophié, ce qui lui permet de saisir les feuilles, et des yeux grands comme des soucoupes, grâce auquels elle repère les invertébrés qu'elle convoitise dans l'obscurité. De nombreuses espèces ont des couleurs éclatantes - orange, jaune, rouge ou vert - qui indique aux éventuels prédateurs qu'elles sont très toxiques. Le gecko est un autre chasseur nocturne. Ce lézard rapide porte aux doigts des quatre pattes des lamelles adhésives qui lui permettent de s'accrocher aux troncs d'arbres. Quant au cancrelat siffleur, ce long insectes coriace de 10 cm effarouche ses ennemis et règle ses conflits territoriaux en expulsant de l'air par ses orifices respiratoires pour émettre un sifflement.
 

 
Rainette arboricole
 

 
Gecko
 

 


 

 
 
Zoom sur Madagascar
Madagascar est la quatrième île du monde par sa superficie. La plus grande partie est constituée d'un plateau montagneux (point culminant à plus de 3000 mètres). Des gorgent coupent les hautes terres du centre, à l'est une épaisse forêt humide descend vers la mer, et dans l'ouest, plus sec, on découvre des plaines onduleuses couvertes de forêts à feuilles caduques et de savane. La côte ouest est bordée de récifs coralliens. Forêts d'épineux et végétation désertique dominent le sud.
 

 
Le milieu
Habitat: Forêts: humide, sèche à feuilles caduques, épineux, savane hautes terres rocheuses
Climat: Chaud le long des côtes, tempéré à l'intérieur; précipitations fortes à l'est, modérées à l'ouest; sud aride
Biodiversité: Faune et flore uniques, mais en voie de disparition
Menaces: Il reste moins de 10% de la forêt; l'habitat se réduit rapidement; déforestation; trop de défrichage pour le bétail; incendies de forêts; exploitation minière
 
Adapter les méthodes aux besoins
L'homme est arrivé à Madagascar voici seulement 2 mille ans. La population est probablement issue d'immigrants venus d'Indonésie et des îles polynésiennes puis d'Afrique orientale. Ces hommes ont bâti un système de culture sur brûlis: les familles abattaient et brûlaient une parcelle de fôret pour cultiver le riz. Au bout d'un an, chaque communauté se déplaçait laissant à la forêt  le temps de se régénérer. Malheureusement, à mesure que la population à augmenter, le domaine forestier tout entier à commencer à rétrécir.
 

 
Réorienter le pouvoir du peuple
La forêt originelle malgache a déjà été détruite à plus de 90%. Chaque année, ce sont de 2 à 3% de cette forêt qui disparaissent; aussi sa sauvegarde est-elle devenue l'une des priorité au niveau mondial. Un partenariat entre le gouvernement malgache et les organisations internationnales de conservation est en train de mettre sur pied un écotourisme dans les parcs nationaux de l'île, où la sauvegarde de la faune et de la flore et les besoins des populations locales sont équilibrés. Ainsi, huit nouvelles régions préotégées ont été créées depuis 1991.

Isalo_National_Park_05